La fille de Joyce

Mot de l’éditeur :

James Joyce était son père. Samuel Beckett, son grand amour. Voici son histoire.

Lucia Joyce, la fille unique de James Joyce, est une énigme. En 1929, elle était l’étoile montante de la danse contemporaine à Paris. En 1934, à l’âge de vingt-six ans, elle est totalement brisée et disparaît de la vie publique, passant le reste de sa vie enfermée dans des asiles psychiatriques. La plupart de sa correspondance et de ses dossiers médicaux ont été détruits. Qui est-elle et que lui est-il arrivé ? La Fille de Joyce donne enfin une voix à Lucia. 

Inspirée d’une histoire vraie, La Fille de Joyce est le récit émouvant et passionnant de la vie de Lucia, une artiste sans œuvre, brisée par l’amour destructeur de son père et premier martyre de la psychiatrie.

« Impress Prize » pour les nouveaux auteurs en 2015.

Biographie de l’auteur :

Annabel Abbse s’est imposée comme la nouvelle auteure anglaise de romans biographiques à succès. The Joyce Girl, son premier titre, a été publié dans dix pays et s’est vendu à plus de 10 000 exemplaires en Australie, 3 000 en Grande-Bretagne et près de 10 000 en Allemagne. Il a reçu une dizaine de prix, dont le « Impress Prize » pour les nouveaux auteurs en 2015. Tout son travail tourne autour de la femme et sa place dans la société d’hier et d’aujourd’hui. Frieda, son deuxième roman paru en France également aux éditions Hervé Chopin en 2020, a connu un beau succès en librairie et est désormais disponible en poche.

Notre avis :

Annabel Abbs m’avait conquise avec «Frieda», qui vient de sortir en poche.

«La fille de Joyce» est sa première biographie romancée mais elle est traduite plus tardivement et publiée maintenant en France.

J’avais déjà découvert le triste destin de la fille de l’écrivain irlandais grâce au livre « Jérusalem ». Nous sommes dans la tête de Lucia Joyce, internée à l’asile psychiatrique de Northampton. Alan Moore rend hommage à cette figure de femme, malade certes, mais victime, peut-être, de la psychiatrie de l’époque.

Un spectacle théâtral est aussi dédié à la  danseuse« Le Cas Lucia J »(Texte d’Eugène Durif)

Le récit dans le roman de Abbs alterne les événements de 1928 à Paris et ceux 1934 à Zurich mais nous découvrons aussi la façon dont les enfants de Joyce ont grandi, nés à Tieste dans la pauvreté Lucia et Giorgio avaient une relation très étroite, assez intense, car ils n’avaient d’autre compagnie que l’un avec l’autre. A Paris, Lucia Joyce tente de réaliser son rêve d’une carrière dans la danse. La fille de James Joyce,  est contrariée dans son désir de renommée et d’indépendance par ses deux parents. Son père lui dit qu’elle est sa muse et ne peut pas travailler sans elle, tandis que sa mère considère la danse de Lucia comme immorale et est plus intéressée à promouvoir les talents et les ambitions de son fils Giorgio. Par l’intermédiaire de son père, Lucia, 21 ans, rencontre et tombe amoureuse de l’écrivain Samuel Beckett. Pendant ce temps en 1934 à Zurich, Lucia est traitée par Carl Gustav Jung, après une série de difficultés provoquées par la surprotection et l’étouffement de ses parents, ainsi que par ses déceptions avec des amours réels  et imaginaires (Alexander Calder la rejettera également) C’est un regard fascinant sur la vie de Lucia Joyce et la ligne fine qui existe entre le génie et la folie. Lucia était-elle destinée à vivre dans un établissement psychiatrique, ou était-ce le produit de ses ambitions contrariées et de sa dynamique familiale. 

Mademoiselle Joyce a été soignée à la clinique psychiatrique Burghölzli à Zurich. En 1951, elle a été transférée à l’hôpital St Andrew de Northampton, où elle est restée jusqu’à sa mort en 1982.

Livre tissé avec une force débordante, une belle prose et une touche d’humour, ce qui en fait une lecture fascinante.

Bien documenté et habilement écrit, c’est un roman qui plaira aux amateurs de fiction historique, biographique et psychologique.

J’ai également pensé à l’essai de Virginia Woolf «Une chambre à part» concernant la condition féminine.

«La fille de Joyce» est un récit tout simplement magnifique !

❤️❤️❤️❤️❤️(❤️)

Éditions Hervé Chopin

Annabel Abbs
Extrait
Lucia
Famille Joyce
Lucia
Samuel Beckett
Extrait Jérusalem

Folle de Nuit

Mot de l’éditeur:

Suspense psychologique basé sur des faits réels : Détecté Alzheimer à soixante ans, Lucas entreprend un tour du monde avant que sa mémoire n’en fasse qu’à sa tête. Il veut vivre et se souvenir. Se souvenir pour laisse sa trace et aussi pour qu’une vérité effroyable éclate au grand jour et que justice soit rendue à l’innocence pulvérisée. Accompagné par Sue, neuropsychiatre séduisante et mystérieuse, ses souvenirs le hantent quand une journaliste, investiguant sur l’agression d’une fillette, lui impose de croiser Maély qui l’avait quitté dix ans auparavant. Quels secrets inavouables fragilisent cette auteure à succès devenue porte-parole des mouvements dénonçant les violences envers les femmes ? Lucas consacrera-t-il ses ultimes instants de lucidité pour déjouer les pièges menaçant une femme incapable de juguler ses émotions ? Qui est Sue ?Poussé par sa conscience, Lucas est en quête de vérité. Choisira-t-il d’aimer avant de sombrer dans l’oubli ou succombera-t-il au passé ? Peut-on révéler des crimes innommables quand on a le cœur trop grand et la tête ailleurs ? FOLLE DE NUIT est le 3ème roman de Marc Gervais. Un roman puissant sur la maladie d’Alzheimer, sur la dénonciation des violences faites aux femmes et sur les troubles de la personnalité limite (TPL). L’auteur exerce dans l’art de promener le lecteur et de semer le doute dans son esprit avant de l’amener vers un final époustouflant.

Biographie de l’auteur :

Marc Gervais est criminologue de formation, ex-créateur international de jeux de société et spécialiste mondial de la compression des données numériques, il est l’auteur de trois romans encensés par la critique.

Notre avis :

Ceci n’est pas qu’un polar !

Marc Gervais est maître dans l’art du Thriller mais, comme dans ses ouvrages précédents, les thèmes abordés pour créer l’intrigue principale sont encrés dans l’actualité ou bien dans la découverte d’un sujet qui lui tent à cœur.

Dans « Folle de Nuit » la mine d’informations sur la maladie d’Alzheimer est incroyable.

Tout commence avec le diagnostic de cette maladie effroyable et qui ne laisse pas d’espoir aux patients.

Le personnage principal, Lucas n’a que 60 ans, il s’agit donc d’une forme précoce pour le juriste, professeur et criminologue qui est la pièce maîtresse de cette aventure dans les meanders du cerveau.

A son épreuve s’ajoute la perte imminente de son Cavalier King adoré.

Je suis particulièrement sensible aux difficultés engendrées par les maladies neuro dégénératives, je pense à Terry Pratchett, écrivain décédé à 66 ans, il a milité pendant ses dernières années en faveur du droit au suicide assisté en particulier dans son documentaire « Chooding  to Die ».

Plusieurs séries télés abordent également le sujet d’Alzheimer, omniprésent par exemple dans « Grey’s Anatomy ».

Il m’est arrivé de visiter une structure dans une maison de retraite, pour les cas déjà avancés, tout est fermé avec plusieurs niveaux de sécurité car l’essentiel est que le malade ne puisse pas sortir ou se blesser.

La recherche avance mais pas assez vite.

Lucas décide de passer les derniers mois de lucidité qui lui restent en faisant un tour du monde des lieux qu’il a aimé.

Nous le voyons donc partir accompagné par une neuropsychiatre pour explorer son passé et vivre son présent.

Il devra faire face à son ex, écrivaine qui vient de se voir décerner le prix Pulitzer et qui n’est pas celle qu’elle qui parait dans la première partie de l’histoire.

Il est question aussi des violences subies par les femmes et des déclencheurs qui conduisent à une spirale d’omerta.

L’auteur nous conduit , rebondissement après rebondissement exactement là où il veut !

Documenté, intelligent, brillant, fulgurant.

Le dénouement est plus qu’une surprise, « le crime parfait n’existe pas» est une phrase qui revient plusieurs fois dans le livre.

Le final parfait existe bien et Marc Gervais nous le prouve.

❤️❤️❤️❤️❤️(❤️)

IGB Éditions 

Marc Gervais
Extrait
Cavalier King
Terry Pratchett

Astrevise (Skyward, Tome 2)

Mot de l’éditeur :

Spensa est devenue pilote et s’est engagée dans la guerre sans fin qui oppose les derniers survivants de l’espèce humaine, menacée d’extinction, aux Krell, un mystérieux peuple extraterrestre. Ayant réussi à faire réhabiliter la mémoire de son père, accusé injustement de trahison, Spensa est maintenant membre à part entière de la Force de Défense Rebelle.

Alors qu’elle vient tout juste de commencer à prendre la mesure de ses nouveaux pouvoirs cytoniques, Spensa reçoit d’une extraterrestre mourante, Alanik, les coordonnées de la station spatiale Astrevise, où se trouve la clé de la survie de l’humanité. Elle décide d’infiltrer le lieu et se trouve malgré elle piégée dans des intrigues politiques qui la dépassent.

Avec cette nouvelle série addictive, Brandon Sanderson, l’auteur best-seller aux vingt millions d’exemplaires vendus à travers le monde, s’approprie les codes de la science-fiction et prouve, une fois de plus, la richesse et la puissance de son imaginaire.

Biographie de l’auteur :

Né en 1975 dans le Nebraska, Brandon Sanderson a commencé à publier en 2005 et s’est imposé auprès du public comme l’un des meilleurs auteurs de fantasy de ces dernières années, grâce à son cycle des Fils-des-brumes et à celui des Archives de Roshar. Auteur de best-sellers traduits en plus de quinze langues, il a vendu plus de vingt millions d’exemplaires à travers le monde. 

Notre avis :

Brandon Sanderson doit avoir une profonde affection pour l’espace aérien, Il avait déjà mis des plateformes volantes de transport dans un univers d’heroic-fantasy (les chroniques de Roshar),dans Skyward, il nous livre avec talent de nombreuses batailles d’aeronefs  !

Depuis mes parties d’As des As (Ace of Aces, livre-jeu re édité par Gallimard en 2919) j’avais rarement pris autant de plaisir dans la lecture des manœuvres de pilotage.

Découvrir  « Vers les étoiles » et « Astrevise », les tomes I et II de Skyward en cette période de confinement est un peu comme lire «  Dune  » en plein désert  : ca donne soif  !

Les péripéties de Spensa pour devenir pilote, les délires existentiels d’une Intelligence Artificielle, les différentes enquêtes à résoudre pour comprendre pourquoi un îlot d’humains est isolé dans une planète elle-même enfermée sous une coquille d’acier vindicative, ou bien la découverte d’espèces extraterrestres non basées sur le carbone font que l’on dévore la saga sans reprendre son souffle.

Un petit hommage à la traductrice Mélanie Fazi pour nous rendre le texte aussi prenant.

Si vous voulez redécouvrir le Space-Opera, à travers une vitre ou une verrière de cockpit, je vous garanti l’évasion  !

❤️❤️❤️❤️❤️(❤️)

Le Livre de Poche

Brandon Sanderson

La Claque

Mot de l’éditeur :

Jean-Michel est très heureux, en apparence : il a une femme brillante, un enfant éveillé, une belle carrière dans l’immobilier. Pourtant, ce bonheur est illusoire. 

Les bleus sur sa joue pourraient être imputables à un mauvais coup au rugby. S’il n’ose pas en parler, c’est parce que la vérité est dérangeante. Un homme battu, c’est le déshonneur, mais battu par sa femme, c’est l’extrême soumission, la castration au ciseau à bois. 

Jean-Mi endure les gifles et reste avec sa femme, jusqu’au jour où une rencontre improbable lui ouvre les yeux sur sa vie de couple. 

« La violence est apparue incolore, insidieuse, avant d’éclabousser nos murs. D’abord une remarque désobligeante, ensuite des reproches, puis des gifles distribuées entre mes manquements et mes oublis. Je croyais que ce serait passager, que tu allais redevenir comme avant. Et plus tard, un coup de pied, un cendrier lancé à la figure. Tu me cognes pour canaliser la tempête qui prend toute la place dans ta tête. 

Parce que c’était plus qu’une claque, Marylène, c’était l’hôpital et des points de suture. Une gueule de mec brisé. » 

Biographie de l’auteur :

Nicolas Robin, 44 ans, est l’auteur de plusieurs romans, dont trois, très remarqués, parus aux éditions Anne Carrière: Roland est mort (2016), Je ne sais pas dire je t’aime (2017) et Une folie passagère (2019). Dans La Claque, il aborde le sujet encore méconnu et pourtant bien réel des hommes battus.

Notre avis :

Ayant apprécié les précédents livres de Nicolas Robin, j’attendais “La Claque” avec impatience.

Ce roman nous confronte avec finesse, intelligence et poésie à une thématique difficile, celle des violences conjugales qui ont énormément augmentés en période de confinement par ailleurs.

Jean-Mi et Marylène apparaissent comme un couple ordinaire de parisiens impliqués dans leur travail.

Lui agent immobilier, elle récemment promue responsable du marketing d’une maison d’édition.

Un enfant de 6 ans fait également partie de la vie de cette famille.

Après une dispute liée à un fait vraiment banal, la femme bat l’homme, un pull abîmé dans une machine à laver fait basculer trois existences dans un cauchemar incroyable.

Le chemin est exactement celui que les femmes racontent : “C’est de ta faute si j’ai craqué…” “C’était juste une gifle” “Je suis désolé”.

L’invention des excuses bidon pour un entourage qui ne veut pas voir commence alors …

Pour un homme, l’auteur l’écrit avec grande passion, le poids est encore plus fort, l’idée qu’une femme de 50kg puisse provoquer des blessures importantes à un mâle de 85Kg qui joue au Rugby est impensable est loin de notre imaginaire ordinaire.

Jean-Michel encaisse, il s’éloigne à chaque crise, il veut préserver l’enfant, il ne répond pas aux coups et fini à l’hôpital.

Le métier de notre protagoniste est le biais pour parler des difficultés que les victimes ont pour trouver un logement pour partir,  pour éviter qu’une claque trop forte ou une mauvaise chute fassent finir à la morgue à cause d’une attente trop longue.

L’histoire qui nous concerne mènera Jean-mi à des choix difficiles et nous découvrirons la “vrai” personnalité de Marylène.

Une rencontre fortuite avec une personne peu ordinaire fera réfléchir Jean-mi !

Message à l’attention de l’auteur : pouvez- vous écrire un roman sur la vie de la dame que le protagoniste rencontre à La Défense ?

Pas de spoils mais c’est mon héroïne !

Belle construction, un vocabulaire choisi avec attention. À lire de toute urgence.

❤️❤️❤️❤️❤️

Anne Carrière 

Nicolas Robin
Extrait
Extrait
Extrait
Extrait

Si ça saigne

Mot de l’éditeur : 

Les journalistes le savent : si ça saigne, l’info se vend. Et l’explosion d’une bombe au collège Albert Macready est du pain béni dans le monde des news en continu. Holly Gibney de l’agence de détectives Finders Keepers, travaille sur sa dernière enquête lorsqu’elle apprend l’effroyable nouvelle en allumant la télévision. Elle ne sait pas pourquoi, le journaliste qui couvre les événements attire son attention…

Quatre nouvelles magistrales, dont cette suite inédite au thriller L’Outsider, qui illustrent, une fois de plus, l’étendue du talent de Stephen King.

Biographie de l’auteur :

Stephen King a écrit plus de 50 romans, autant de best-sellers, et plus de 200 nouvelles. Couronné de nombreux prix littéraires, il est devenu un mythe vivant de la littérature américaine (médaille de la National Book Foundation en 2003 pour sa contribution aux lettres américaines, Grand Master Award en 2007 pour l’ensemble de son oeuvre).

En février 2018, il a reçu un PEN award d’honneur pour service rendu à la littérature et pour son engagement pour la liberté d’expression.

Notre avis :

🩸 Une brillante série de quatre nouvelles de Stephen King.
La finesse caractéristique de Stephen King est bien là, il présente des personnages si vifs qu’ils pourraient se tenir à côté de vous.
Nous apprenons avec la première histoire (Le téléphone de Mr Harrigan) à ne jamais enterrer un téléphone portable avec une personne décédée…
Histoire douce-amère d’un garçon et d’un vieil homme riche. Le garçon lit au vieil homme pendant ses soirées et il est payé pour. La relation continue en quelque sorte après la disparition de l’homme. Un récit qui vous frappera pour les sensations qu’il procure, obsédant et magnifiquement écrit, c’est ma nouvelle préférée.
Dans « La vie de Chuck » changement de style.L’histoire commence par la fin, Chuck voyage en arrière, comme un train à l’envers.
« Si ça saigne » donne le titre au recueil et nous propose une nouvelle aventure de Holly Gibney dans une suite du roman de King « The Outsider ». L’histoire reprend après les événements du roman.
HBO, voici peut-être le script pour la saison 2 de votre série !
Dans le dernier conte de King, « Rat», le lecteur rencontre Drew Larson professeur d’anglais à l’université qui espère écrire son «grand roman». Incapable de le faire à la maison, Larson décide de se rendre au chalet familial, où il sera visité par un rat qui lui propose un accord pour garantir que ce nouveau livre sera couronné de succès.
Une lecture à conseiller aux amoureux des nouvelles et de King naturellement.
Le génie créatif de l’auteur vous transportera…n’ayez pas peur !

❤️❤️❤️❤️❤️

Albin Michel

Stephen King
Extrait

Le silence des horizons

Mot de l’éditeur :

C’est l’histoire d’une course éperdue contre des passions impossibles. Un jeune homme tourmenté s’enfuit et rejoint un ami parti accompagner quelques touristes dans le Sahara. Parcourant l’immensité brûlante et les anciennes cités des sables, le héros tente de se délester des images qui le poursuivent : un premier amour déçu, le rictus affreux d’une femme qui l’a trop aimé, un père honni par la société – mais était-il vraiment coupable ? Seule la tendre attention des enfants, lorsque le soir venu il s’improvise conteur, console son errance. 

Tour à tour enquête policière, émouvante introspection, conte contemporain, ce roman nous emporte aux confins du désert, dans un décor majestueux. Portée par l’écriture singulière et poétique de Beyrouk, grand écrivain mauritanien, c’est aussi une ode à la beauté de la nature et à l’écoute des autres.

Biographie de l’auteur :

Beyrouk est né à Atar dans le Nord mauritanien. Auteur de romans et de nouvelles, il est aujourd’hui reconnu comme l’une des voix essentielles de la littérature de son pays. Il a également fondé le premier journal indépendant de Mauritanie et présidé la première association de presse indépendante. Aux éditions Elyzad sont parus notamment Le Tambour des larmes (2015 ; Elyzad poche, 2019), Prix Kourouma, Prix du Roman Métis des Lycéens, et Je suis seul (2018), Prix Ahmed Baba de la Littérature africaine.

Notre avis :

Le livre de Beyrouk romancier mauritanien, est une poésie sous forme de roman.

Les premières pages, plus contemplatives que la suite de l’histoire, nous conduisent dans la tête du protagoniste.

Nous vivons avec lui sa fuite et comprenons petit à petit les drames amoureux et les blessures profondes d’un homme qui écrit l’auteur : « Essaye de déchiffrer les rumeurs du silence”.

Le silence et l’introspection sont rompus par la mélodie des mots des contes que notre voyageur tourmenté raconte aux enfants d’autres voyageurs que son ami guide Sidi conduit de campement en campement et de ville en ville.

Un acte désespéré commis par Nadir, notre personnage principal, est le moyen d’étoffer le récit et de mener une réflexion sur le bien et le mal et sur les pulsions et actions qui en découlent.

Nous voudrions tous habiter une étoile mais la réalité nous ramène sur terre.

“Entre vérité et mensonge, il y a juste la largeur de quatre doigts.” dit un proverbe de Mauritanie. Nadir nous dévoile l’histoire de son père, les mensonges qui ont jalonné sa vie et la relation avec sa mère, il retrace tout ce qui a fait, à son avis , de lui un monstre.

Le désert, le Sahara, est omniprésent, la nature et la nature de l’homme s’expriment magnifiquement dans les mots de l’auteur.

Depuis le Sahara, Beyrouk raconte le monde.

J’ai une très forte envie de découvrir les précédents livres de l’écrivain.

Un beau roman que vous ne lâcherez pas.

❤️❤️❤️❤️❤️(❤️)

Elyzad

Beyrouk
Extrait

Lord Cochrane vs l’Ordre des catacombes

Mot de l’éditeur :

1826, Paris. Jean-Baptiste Dallier, un bonapartiste ami des frères Champollion, est assassiné dans les catacombes. Le célèbre héros écossais Lord Cochrane arrive alors à Paris. Il y retrouve Champollion le Jeune qui possède les preuves de l’existence de Cthulhu, un monstre antédiluvien. Champollion a récupéré un manuscrit de la main de César, qui décrit comment il s’est rendu sur R’lyeh, la ville du monstre, au large du fort romain construit sur la longe de Fort Boyard. Cochrane, Champollion le Jeune et le capitaine Éonet partent aussitôt récupérer le manuscrit caché au cimetière du Montparnasse. Mais un mystérieux « Ordre des Catacombes » rode, décidé à empêcher leur enquête !

Biographie de l’auteur :

Gilberto Villarroel est né en 1964 à Santiago du Chili. Il est scénariste et producteur de télévision et de cinéma. Aujourd’hui il réside a Paris, où il écrit, tome après tome, la série des Aventures de Lord Cochrane.

Notre avis :

“Lord Cochrane reviendra” écrivait Gilberto Villarroel à la fin du premier tome de cette saga (“Cochrane VS Cthulhu”).

Et voilà notre admiral anglais de retour pour une nouvelle aventure !

“Lord Cochrane vs l’Ordre des catacombes” peut être lu indépendamment du précédent roman.

Nous retrouvons ce personnage historique légendaire dans un texte prenant qui montre l’éclectisme du marin écossais.

L’histoire se déroule à Paris en 1826, la restauration fait que les anciens cercles napoléoniens pour rester connectés doivent prendre beaucoup de précautions…

Personnages historiques et héros imaginés par l’auteur trouvent une parfaite alchimie et font vibrer le lecteur.

Lord Cochrane rencontre, après 11 ans de séparation, Champollion le Jeune au Louvre où il est conservateur et l’engrenage du récit se met en marche.

Une terrible société secrète l’Ordre des Catacombes menace l’égyptologue et a enlevé son frère pour l’échanger avec un mystérieux manuscrit de Jules Cesar, trouvé par Napoléon lors de sa campagne d’Egypte, le papyrus confirmerait l’existence du Cthulhu.

Le grand méchant chef de la secte, le cardinal Albizzati, est un mix entre Borgia et Jorge de Burgos (personage dans “Le Nom de la rose » d’ Umberto Eco)

Les noms d’hommes qui ont pesé dans notre histoire ont donné naissance à des mots (machiavélisme, lapalissades…) en lien avec leurs pensées ou actions, pour Lord Cochrane un «Cochraneisme» pourrait être synonyme de bravoure.

Je le verrais bien en personnage de jeux vidéo dans une campagne à mener un peu comme dans « Civilisation ».

Le livre est réellement passionnant et tellement bien documenté qu’il nous transporte, dans cette année du bicentenaire de la mort de l’Empereur, dans les méandres de évènements de l’époque.

À mon avis le roman ravira les amateurs de l’auteur de “ Les Montagnes hallucinées » mais je le conseille à toutes les lectrices et lecteurs même si il ne connaissent pas l’univers lovecraftien.

L’auteur écrit à la fin de son livre “Lord Cochrane reviendra”, see you soon donc admiral !

❤️❤️❤️❤️❤️(❤️)

Aux Forges de Vulcain

Gilberto Villarroel
Extrait
extrait
Lord Cochrane
Champollion le Jeune
Catacombes
Conseil de lecture

Les danseurs de l’aube

Mot de l’éditeur :

EUROPE CENTRALE – ANNEES TRENTE. Après avoir fui la révolution russe, les jumeaux Sylvin et Maria Rubinstein se découvrent un talent fulgurant pour le flamenco. Très vite, Varsovie, Berlin et même New York sont à leurs pieds. Lorsque le Continent sombre dans la guerre, les danseurs sont séparés, et Maria disparaît. Pour venger sa soeur tant aimée, Sylvin ira jusqu’à se glisser dans la peau d’une femme. Et c’est ainsi travesti qu’il s’engage dans la Résistance pour lutter contre les nazis. HAMBOURG – 2017. Lukas, jeune homme à l’identité trouble, rencontre la sulfureuse Iva sur la scène où Sylvin dansait autrefois. Fuyant leur passé, ils partent à leur tour en road-trip dans l’Europe interlope. Au fil des cabarets, leur flamenco incandescent et métissé enflamme les passions. Mais il suscite, aussi, la violence et l’intolérance. Jusqu’à ce que Lukas commette l’irréparable pour protéger Iva… À près d’un siècle de distance, Marie Charrel retrace le destin d’artistes épris de liberté, rattrapés par la folie du monde. Mais prêts à se battre jusqu’au bout pour défendre qui ils sont.

Biographie de l’auteur :

Marie Charrel est journaliste au Monde. Dans ce sixième roman, elle s’empare de l’incroyable destin de Sylvin Rubinstein, prodige du flamenco, juif, résistant et figure injustement oubliée de l’histoire.

Notre avis :

Marie Charrel fait partie des autrices que je suis, j’ai découvert son talent et sa bouleversante poésie avec : “Je suis ici pour vaincre la nuit. Yo Laur (1879 – 1944) en , 2017 et “Une nuit avec Jean Seberg” en 2018 a confirmé mon amour pour sa plume.

Quelle joie donc d’apprendre un peu par hazard lors d’un VLEEL, la publication de son prochain roman !

“Les danseurs de l’aube” est, tout comme ses autres textes, un prodige.

Les chapitres alternent le récit de la vie de  Sylvin et Maria Rubinstein et de celle de Lukas et Iva, le fil conducteur est le Flamenco.

Nous découvrons les drames vécus par la famille de Sylvin, ses exiles. Fils illégitime d’un aristocrate russe et d’une danseuse juive polonaise, Sylvin Rubinstein a d’abord connu des jours heureux dans les années 1930, aux côtés de sa soeur jumelle, Imperio et Dolores (noms de scène) pouvaient se produire encore librement et montrer leur talent.

En 1939 ne pouvant plus travailler en Allemagne nazie – les artistes juifs sont interdits – ils s’installent en Pologne, la guerre commence et les voilà contraints de porter l’étoile jaune et de gagner le ghetto de Varsovie. 

Le danseur perdra sa sœur et partenaire.

L’autrice écrit : « Sylvin sombre dans une tristesse à l’intensité presque aussi vive que sa colère ». Le rôle de Sylvin dans la résistance sera précieux et les mots pour le décrire sont particulièrement appropriés.

La rencontre de Lukas et Iva se fait lors du G20 de 2017 à Hambourg, tout les sépare mais l’ouverture d’esprit et le Flamenco les unissent.

La différence est une richesse et la nécessité de résister traverse le temps.

La danse et la force des artistes nous guident au fil des pages mais il est également question de s’armer contre les préjugés qu’ils soient liée à la religion, à la naissance dans un pays différent ou comme pour Lukas à son identité de gendre non définie.

J’avoue avoir pensé aux horribles slogans entendus dans des manifestations en France en 2020.

Le roman de Marie Charrel est un hymne à  la tolérance.

Une œuvre pleine de sensibilité portée par une écriture qui passionne et transmet beaucoup d’émotions.

Je vous laisse découvrir l’histoire dans l’histoire qui est à l’origine du titre et du final remarquable du livre.

L’écrivaine cite ses lectures parmi lesquelles figure « Les 948 Jours du ghetto de Varsovie » de Bruno Halioua (Liana Levi) que je vous conseille aussi de lire.

❤️❤️❤️❤️❤️(❤️)

Les Éditions de l’Observatoire

Marie Charrel
Extrait
Extrait
Sylvin Rubinstein était un danseur russe, membre de la résistance au nazisme pendant la deuxième guerre mondiale

La loi des hommes

Mot de l’éditeur :

Jacques est cantonnier à Houtkerque, dans le Nord. Ce qu’il découvre ce matin-là dans la sépulture centenaire de J. Wallace Hardwell va bouleverser sa vie.

Une enquête secrète aux relents nauséabonds menée par un inspecteur de Scotland Yard dans les bas-fonds du Londres de Jack l’Éventreur. Entre crimes et passions, amour et trahison, là où s’affrontent l’honneur et l’horreur de la loi des hommes.

Un thriller historique aussi efficace qu’actuel.

Avant de se consacrer à l’écriture, Wendall Utroi était Officier de police judiciaire en investigations. Il a remporté en 2018 le Prix des lecteurs des plumes francophones. La Loi des hommes est son huitième roman.

Biographie de l’auteur :

Wendall Utroi, ancien policier formateur, vit aujourd’hui à Romans-sur-Isère. Il diffuse son premier roman sur Internet en 2014 et rencontre un succès inespéré. Auteur de sept romans, il reçoit en 2018 le Prix des lecteurs des plumes francophones. L’un de ses romans, Wanda, a fait l’objet d’un court métrage tourné au Canada ayant remporté deux prix internationaux.

Notre avis :

Les romans de Wendall Utroi me passionnent et “La loi des hommes” ne fait pas exception.

Jacques, un cantonnier de la ville de Houtkerque chargé de vider une tombe, découvre un manuscrit écrit en anglais, il décide de le soustraire momentanément pour en savoir plus.

Grâce à la traduction de sa fille, il peut avoir accès aux troublantes mémoires de J. Wallace Hardwell, inspecteur de Scotland Yard, chargé d’une enquête qui éclabousserait la Royal Family.

Nous voilà dans une capsule temporelle vers l’Angleterre de la Reine Victoria.

À Londres, les beaux quartiers entourant Westminster sont les véritables antithèses des quartiers sombres, humides et abjects qui forment le cadre de vie des plus infortunés. Ce cadre idéal pour les histoires les plus effrayantes fut justement le théâtre des actions de l’un des hommes les plus funestes de l’histoire anglaise : Jack l’Eventreur. 

Dans l’est de Londres, Whitechapel voit s’entasser des dizaines de milliers de personnes dans une misère épouvantable où tous les moyens pour survivre sont permis.

Jaques et sa fille découvrent le peu d’importance donnée à la vie de celles et ceux qui ne sont pas bien nés.

Les personnages de la partie victorienne de l’histoire sont complexes, les ombres et les lumières de leurs personnalités contribuent largement à faire de ce livre un roman prenant.

Très intéressante également l’évolution de la famille de Jaques.

Qualité d’écriture toujours aussi remarquable.

Un thriller historique et social à lire sans hésiter, je vous conseille aussi les précédents romans de l’auteur, si vous ne les avez pas encore lus, et “Les Bas-Fonds de Londres : Crime et prostitution sous le règne de Victoria”, un guide, ou comme le dit l’auteur, une photographie, de cet autre Londres victorien.

❤️❤️❤️❤️❤️

Slatkine & cie 

Wendall Utroi
Extrait
Extrait
Prince Albert Victor