Barnum: la nouvelle collection de livres de poche des éditions Inculte

Les Éditions Inculte proposent le 11 octobre une nouvelle collection de livres de poche: Barnum.
Pour le lancement quatre titres seront en librairie. J’ai pu les lire et je salue ce choix audacieux.

« Dans la tête des tueurs de masse » à été ma première lecture, j’ai apprécié cette anthologie violente et troublante, très utile pour sortir du sensationnel et analyser lucidement ces documents qui sont livrés à notre réflexion tels quels.
Une petite anecdote le livre a été aussi grandement apprécié par un lecteur imprévu :
un jeune étudiant en philosophie, qui l’a trouvé intéressant et adapté à sa recherche sur le bien et le mal et plus largement sur « l’âme humaine ».

« Paris est un Leurre » est ma deuxième lecture
Il raconte l’histoire pas très connue du projet de création d’un double de la ville de Paris pour tromper les aviateurs en cas d’attaque aérienne durant la guerre de 14-18. Ce petit livre se lit comme un roman et je le conseille aussi.

« Dériville » est un essai, un OVNI de Bruce Bégout, philosophe que l’avais déjà eu l’occasion de lire précédemment et qui ne m’a jamais déçue. Pendant cette lecture très agréable vous aurez le sentiment que une histoire philosophique de l’urbanisme dans la cité vous est contée.

« Après Delores » de Sarah Schulman la dernière de mes lectures et mon coup de cœur.

La présentation faite par l’éditeur:
« Parce que la belle Delores est partie avec une autre, une serveuse de l’East Village se balade avec un flingue et une furieuse envie de s’en servir. Commence alors une errance douloureuse et grinçante dans le New York de l’homosexualité feminine… Noir et violent comme un parfait polar, tendre et rose comme une histoire d’amour, il réussit le tour de force d’expulser les hommes d’une ville, d’un genre littéraire et de l’imaginaire du lecteur… Premier polar lesbien, cette fleur scandaleuse est bien autre chose qu’une curiosa, elle est une nouvelle et magistrale manière de décliner l’éternité de l’amour et de la douleur ». Patrick Raynal

Moi je vous dirais tout d’abord quelques mots sur l’auteure.
Sarah Schulman est née le 28 Juillet 1958 à New York , elle est historienne, écrit des nouvelles et des pièces de théâtre quand elle n’enseigne pas l’anglais à l’Université de New York. Publié par E. P. Dutton en 1988, After Delores a reçu un accueil favorable du New York Times et a été traduit en huit langues. En 1989 il a obtenu le prix « American Library Association Stonewall Book Award ».
Sarah Schulman est aussi militante engagée pour la cause LGBT.
« After Dolores » est un roman que je n’avais pas lu et je remercie l’Inculte pour cette découverte!
Trente ans se sont écoulés depuis l’écriture de ce polar qui se déroule dans les milieux lesbiens.
L’héroïne nous apparaît tout de suite très réaliste, en quête de quelque chose, errant dans les rues de New York et traînant son mal être d’inconnu en inconnu.
Dans ce livre j’ai eu l’impression, tout en suivant l’intrigue du polar, de plonger dans le New York de Keith Haring et de la douleur de toute une génération.
Courrez l’acheter!

Les livres de la collection sont très soignés et j’ai vraiment apprécié couvertures et présentation.

Longue vie et prospérité Barnum!

Karl Marx Homme du XIX siècle


Le commentaire vidéo de la semaine 
              ❤️❤️❤️❤️❤️

En librairie le 5 octobre.

Une biographie de Karl Marx complète et documentée se lit très bien et permet de découvrir Marx pas à pas avec ses points forts et ses faiblesses.

Merci aux Éditions Piranha

Zones de divergence

Quelle agréable surprise que la découverte de cet auteur!.
Un premier roman réussi et maîtrisé.
John Feffer est un spécialiste des relations internationales et son œuvre littéraire se trouve visiblement enrichie de ses expériences dues à son parcours personnel de recherche.
Une dystopie intelligente et sidérante.
Ce roman est aussi un essai sur notre présent et avenir, la comparaison avec « Talon de fer » est très appropriée.
L’histoire d’un homme, d’une famille est le moyen de parler d’un scénario bien sombre et hélas plausible pour l’ « à venir » de l’humanité et de la planète.
Il s’agit pour moi de bien plus qu’un coup de cœur 149 pages pour ce récit qu’il faut lire.
J’adore ce livre, et je n’y m’y attendais pas à ce point. Après cette lecture nous allons davantage faire attention à tous les Donald, ouragans et présidents.
Le résumé:
Il y a trente ans, en 2020, l’universitaire Julian West a publié un best-seller visionnaire, Zones de divergence, qui anticipait les catastrophes survenues depuis : le réchauffement climatique, la montée des nationalismes, la propagation du terrorisme islamiste, la fin de l’État-nation.
Désormais, l’Europe saturée de réfugiés s’est effondrée ; le Brésil, la Russie, l’Inde et la Chine se sont disloqués ; Washington a été détruit par l’ouragan « Donald » en 2022…
Au crépuscule de sa vie, le vieil homme qui veut saluer une dernière fois sa femme et ses trois enfants entame un tour du monde pour les retrouver. Depuis le fond de son lit, West traverse les cinq continents sous la forme d’un avatar numérique et ne peut que constater la triste réalité de ses prédictions les plus noires et dystopiques…

❤️❤️❤️❤️❤️

Éditions Inculte

Le grand amour de la Pieuvre

Marie Berne nous plonge avec la protagoniste aquatique dans un récit poétique, un grand amour pour Jean Painlevé, cinéaste et biologiste fondateur du cinéma scientifique et auteur de « La Pieuvre » et « Les amours de la pieuvre »
Le texte magnifiquement écrit et son originalité font de ce roman une excellente découverte.
La pieuvre amoureuse est savante et sensible et nous accompagnons son histoire en la lisant.
Ce livre est aussi « un bel objet » illustré par François Ayroles avec des dessins au début et à la fin de l’ouvrage.
À lire, vous en serez conquis!

❤️❤️❤️❤️❤️

Éditions de L’Arbre Vengeur

Jérusalem

Un Super livre écrit par Alan Moore et traduit par Claro

Un Super livre

Je connais et suis Alan Moore depuis des années, j’apprécie son oeuvre, les BD qui sont devenues grand public et ses OVNI comme « Promethea » qui lui a donné la possibilité d’exprimer ses convictions et idées sur le sens de la magie, de l’art et de la métaphysique.

J’ai reçu la version originale de « Jérusalem » en tout début d’année comme cadeau d’anniversaire pour mes 41 ans.
Une lecture plus qu’appréciée, un livre magique,
Il est long mais au fil des pages c’est une joie qu’il le soit.
La hardcover de la version UK est un peu difficile à transporter et je suis ravie de l’édition VF proposée par les Éditions Inculte.

J’ai relu Jérusalem en entier en français et, je suis enchantée par la traduction faite par Claro,
Lisez son blog et vous découvrirez un excellent traducteur mais surtout un écrivain qui a su réinterpréter les différentes créations de l’auteur.

Jérusalem est un ouvrage à découvrir pour ses multiples facettes, ses personnages et ses mondes, le réel et l’imaginaire qui se mélangent.

Le plus grand défi à propos de Jérusalem est de résumer de quoi il s’agit. Si je devais vraiment le classer , je le définirais probablement d’un « réalisme fantastique. »

Ce livre n’est pas seulement un roman mais un véritable projet littéraire.

Malgré sa complexité considérable, Jérusalem est remarquablement accessible, ses concepts et ses thèses sont clairs et convaincants, pour les lecteurs désireux de lui donner l’attention qu’il mérite. Oui, cet ouvrage présente un récit puissant, Il est magnifiquement écrit, riche et amusant, même en décrivant la laideur des mondes qu’il traverse.

C’est une épopée qui change d’espace, de lieux et d’époques dans un rythme qui m’a fait regretter qu’il n’y ait que 1200 pages.

Northampton, la ville d’Alan Moore, devient sa ville sacrée. Ce livre est un magnifique édifice à lire aussi par un public éloigné des univers de Moore.

Je remercie les Éditions Inculte pour la découverte de la VF que, grâce à l’incroyable talent de Claro, je conseille aussi à celles et ceux qui auraient lu la VO.

❤️❤️❤️❤️❤️(❤️)

Le Mystère Jérôme Bosch

Le Mystère Jérôme Bosch de Peter Dempf, qui sortira le 28 septembre est un vrai moment de bonheur.
Grâce à Ce livre on a l’impression d’être dans l’atelier du Maître, d’y entrevoir les mystères qui ont inspiré tant d’artistes et penseurs.
Le roman se déroule en parallèle à deux époques, 2013 et 1510.
Le protagoniste reste le « Jardin des délices », le merveilleux et énigmatique triptyque de Bosch.
Nous le retrouvons au moment de sa conception et lors d’un acte de vandalisme au Prado qui est en effet bien plus que ça …
C’est un thriller d’une plaisante érudition, très bien documenté.
Comme l’écrivaine brésilienne Nélida Pinon le dit    « pour expliquer le mystère Jérôme Bosch, nous devons inventer des mots ».
Dempf trouve les mots pour nous transporter au coeur de son enquête, il nous captive page après page et nous le suivons avec de plus en plus de passion.
En 2016 un excellent documentaire (disponible en DVD et VOD) avait le même titre que ce livre: « Le Mystère Jérôme Bosch », je vous en conseille la vision avant ou après la lecture du roman.
Courrez acheter ce livre!

Merci aux Éditions du Cherche Midi pour cette belle lecture.

❤️❤️❤️❤️❤️

Là où l’histoire se termine

J’ai commencé cette lecture en connaissant déjà l’auteur, passionné de littérature française et de Proust en particulier, ses romans précédents avaient déjà montré son talent.
Récompensé par le prix Strega en 2012, je retrouve Alessandro Piperno avec grand plaisir pour son « Là où l’histoire se termine ».
Tout commence avec le destin d’un famille et des familles qui croisent leurs chemins.
La narration précise et les innombrables détails font de chaque situation un tableau.
On y parle de rapports parents-enfants, de traditions et du milieu juif de la capitale italienne.
Rome est présente partout dans ce livre qui est aussi une satire, sans être une caricature, de la société italienne et qui nous ramène, dans son dénouement final, à des thématiques bien actuelles.
Un excellent roman.

❤️❤️❤️❤️

Merci aux Éditions Leana Levi pour cet ouvrage.

Les aventures de Ruben Jablonski

J’avais déjà lu Edgar Hilsenrath et apprécié sa plume et son humour mais pour son dernier livre, écrit bien plus tard que les autres, c’est le grand amour, de son enfance en Allemagne (cherchez les quelques lignes gscur Noël et le Père Noël…) nous passons à la séparation familiale, la Roumanie, la déportation puis la libération et le périple en Palestine et aux États Unis.
Tout est décrit avec des mots justes avec beaucoup de finesse et une forme de satire qui est propre à l’auteur.
C’est un livre que je conseille sans hésitation!

❤️❤️❤️❤️

Merci à son Éditeur Tripode!

 

La nuit des Béguines

Un livre, un roman historique qui fait partie des coups de cœur de cette rentrée.
Bien écrit, documenté, il faut le lire!

Dans le récit d’Aline Kiner nous retrouvons le Béguinage Royal à Paris à l’époque de Philippe le Bel, quand les persécutions envers les Templiers sont à l’apogée.
Nous suivons les histoires de femmes fortes et courageuses à travers les vies et les expériences de, parmi d’autres, Ysabel la guérisseuse, de Dame Ade, et de Maheut qui symbolise très bien le sort des femmes au Moyen Âge.
Un récit dense et intéressant qui démarre en 1310 et se termine en 1315.
Le Béguinage Royal, communauté de femmes laïque mais avec une forte empreinte religeuse si méconnue de nos jours est très bien décrite dans le roman et si vous avez envie d’approfondir une bibliographie à la fin du livre permettra de continuer le chemin tracé avec La nuit des Béguines.
Maintenant je vais relire pour la énième fois le Nom de la Rose pour poursuivre dans la plongée moyenâgeuse…

❤️❤️❤️❤️❤️

Éditions Liana Levi