Barnum: la nouvelle collection de livres de poche des éditions Inculte

Les Éditions Inculte proposent le 11 octobre une nouvelle collection de livres de poche: Barnum.
Pour le lancement quatre titres seront en librairie. J’ai pu les lire et je salue ce choix audacieux.

« Dans la tête des tueurs de masse » à été ma première lecture, j’ai apprécié cette anthologie violente et troublante, très utile pour sortir du sensationnel et analyser lucidement ces documents qui sont livrés à notre réflexion tels quels.
Une petite anecdote le livre a été aussi grandement apprécié par un lecteur imprévu :
un jeune étudiant en philosophie, qui l’a trouvé intéressant et adapté à sa recherche sur le bien et le mal et plus largement sur « l’âme humaine ».

« Paris est un Leurre » est ma deuxième lecture
Il raconte l’histoire pas très connue du projet de création d’un double de la ville de Paris pour tromper les aviateurs en cas d’attaque aérienne durant la guerre de 14-18. Ce petit livre se lit comme un roman et je le conseille aussi.

« Dériville » est un essai, un OVNI de Bruce Bégout, philosophe que l’avais déjà eu l’occasion de lire précédemment et qui ne m’a jamais déçue. Pendant cette lecture très agréable vous aurez le sentiment que une histoire philosophique de l’urbanisme dans la cité vous est contée.

« Après Delores » de Sarah Schulman la dernière de mes lectures et mon coup de cœur.

La présentation faite par l’éditeur:
« Parce que la belle Delores est partie avec une autre, une serveuse de l’East Village se balade avec un flingue et une furieuse envie de s’en servir. Commence alors une errance douloureuse et grinçante dans le New York de l’homosexualité feminine… Noir et violent comme un parfait polar, tendre et rose comme une histoire d’amour, il réussit le tour de force d’expulser les hommes d’une ville, d’un genre littéraire et de l’imaginaire du lecteur… Premier polar lesbien, cette fleur scandaleuse est bien autre chose qu’une curiosa, elle est une nouvelle et magistrale manière de décliner l’éternité de l’amour et de la douleur ». Patrick Raynal

Moi je vous dirais tout d’abord quelques mots sur l’auteure.
Sarah Schulman est née le 28 Juillet 1958 à New York , elle est historienne, écrit des nouvelles et des pièces de théâtre quand elle n’enseigne pas l’anglais à l’Université de New York. Publié par E. P. Dutton en 1988, After Delores a reçu un accueil favorable du New York Times et a été traduit en huit langues. En 1989 il a obtenu le prix « American Library Association Stonewall Book Award ».
Sarah Schulman est aussi militante engagée pour la cause LGBT.
« After Dolores » est un roman que je n’avais pas lu et je remercie l’Inculte pour cette découverte!
Trente ans se sont écoulés depuis l’écriture de ce polar qui se déroule dans les milieux lesbiens.
L’héroïne nous apparaît tout de suite très réaliste, en quête de quelque chose, errant dans les rues de New York et traînant son mal être d’inconnu en inconnu.
Dans ce livre j’ai eu l’impression, tout en suivant l’intrigue du polar, de plonger dans le New York de Keith Haring et de la douleur de toute une génération.
Courrez l’acheter!

Les livres de la collection sont très soignés et j’ai vraiment apprécié couvertures et présentation.

Longue vie et prospérité Barnum!