Le Plancher de Joachim

 

Mot de l’éditeur :

À quelques kilomètres d’Embrun dans les Hautes-Alpes, sur les bords du lac de Serre-Ponçon, jaillit soudain un château aux allures médiévales, le château de Picomtal. Au début des années 2000, les nouveaux propriétaires effectuant des travaux découvrent, au revers des planchers qu’ils sont en train de démonter, des inscriptions. Cent vingt ans plus, au début des années 1880, le menuisier qui a monté le parquet dans les différentes pièces s’est confié. L’homme sait qu’il ne sera lu qu’après sa mort. Il adresse un message outre-tombe et parle de lui, de ses angoisses, de sa famille, de ses voisins, faisant revivre une société villageoise confrontée au progrès économique matérialisé par l’arrivée du chemin de fer, mais aussi à l’avènement de la République. Mais c’est surtout quand il évoque les secrets des uns et des autres, quand il parle de sexualité, que Joachim Martin s’avère un témoin passionnant des moeurs souvent cachées de son temps. On dispose de peu de témoignages directs des gens du peuple, mais cette façon de s’exprimer est totalement inédite. Qui plus est ces confessions revêtent un caractère exceptionnel. À travers son témoignage, sur lui-même et son village, c’est ainsi toute une époque qui revit.

Biographie de l’auteur :

Jacques-Olivier Boudon, ancien élève de l’Ecole normale supérieure, est professeur d histoire contemporaine à l’université Paris Sorbonne où il dirige aussi le Centre d’histoire du XIXe siècle et l’Ecole doctorale d’histoire moderne et contemporaine. Président de l’Institut Napoléon et directeur scientifique de la Bibliothèque Marmottan, il a publié une trentaine d’ouvrages consacrés à l’Empire et à l’histoire du XIXe siècle, dont deux couronnés par un prix de l’Académie des sciences morales et politiques. Il a déjà publié chez Belin Les Naufragés de la Méduse.

Notre avis :

L’histoire retrouvée d’un village français

Le livre dont je vais vous parler est plus que un coup de cœur, il fait partie d’une catégorie un peu à part que je définirais « une surprise qui dure toujours ».
De cette catégorie, pour l’histoire, font déjà partie: « Les Rois Thaumaturges » de Marc Bloch et « Une petite ville nazie » de William S. Allen.

Le Plancher de Joachim de Jaques-Olivier Boudon est un véritable cadeau pour les amoureux d’histoire mais aussi pour celles et ceux qui pourraient à travers ce livre s y intéresser.
Le livre, magnifiquement écrit, est le fruit de l’analyse et l’étude de 72 lattes dont les faces cachées  se trouvent écrites par le menuisier qui, autour de 1880, accepte de refaire le parquet du château de Picomtal, ses écrits, tracés – sans doute – avec son crayon de travail dressent un portrait du village de Crottes, de la vie de la région et de la période historique que Joachim Martin traverse.
Notre menuisier sait que la lecture de ses planches adviendra post mortem et il est donc d’une sincérité totale.
Je vais vous parler ici uniquement de la joie que Joachim éprouve pour les avancées apportées par la République et, très lié à notre actualité, son attachement à l’éducation pour toutes et tous.
Un livre qu’il faut absolument lire, offrir, partager.
Merci Monsieur Boudon pour la passionnante recherche que vous nous livrez !

❤❤❤❤❤(❤)

Éditions Belin

Un  artiste anglais, Vaughan Grylls, expose, à partir du 15 mars 2019 dans une  galerie londonienne, des sommiers faits de lattes de bois, sous  lesquelles on peut lire les propos de Joachim  traduits en  anglais
Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *