Et j’abattrai l’arrogance des tyrans


Mot de l’éditeur :

Johanna rêve d’une autre vie. En elle souffle un vent de révolte. De ceux qui embrasent un pays. Révolte contre les hommes, contre les lois, contre Dieu qui l’a enfermée dans un corps de femme. Alors, quand une rébellion passe sous ses fenêtres, elle rejoint l’aventure : si ces hommes veulent sauver les pauvres, les damnés de la Terre, peut-être sauveront-ils les vraies damnées de toute éternité : les femmes ? Dans ce premier roman de feu, Marie-Fleur Albecker invente une langue neuve pour une révolte ancienne, celle de la guerre sociale, du faible contre le fort, de la justice contre l’inique. Une langue qui mêle le sublime et le grotesque, le lyrique et le comique, une langue instruite de ce fait : il faut tenter de changer le monde – ce monde qui jamais ne change.

Notre avis :

Marie-Fleur Albecker tout comme son héroïne est une vrai meneuse, elle nous conduit en 1381 pour raconter une rébellion Anglaise peux connue en France : La révolte des Paysans.

Johanna qui voudrait guider le peuple vers  la liberté est aussi un moyen pour écrire sur le rôle de la femme hier et aujourd’hui.

Ce premier livre de l’auteur est une découverte, j’adore son style, sa verve subtile et irrévérencieuse.

Le lecteur sera pris par la contagion de l’envie de justice mais, l’existence ordinaire reprendra vite son cours.

Wittgenstein disait que “Le réel n’est qu’un cas particulier du possible”, ce livre d’une extraordinaire actualité est une invitation à la réflexion sur les manières de rendre des avancées  réalisables.

Amoureuses et amoureux du Moyen-Âge vous allez être également comblés par les descriptions de la vie à Londres et dans les contrées périphériques du Royaume.

Bonne lecture !

Aux Forges de Vulcain 

❤️❤️❤️❤️❤️



La révolte des paysans 
Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *