Le berceau

Mot de l’éditeur :

Joseph fabrique le berceau de sa première petite-fille, lorsqu’un coup de téléphone l’interrompt. Un crash d’avion : son fils dedans, son gendre aussi. Et la petite alors ? Sauve, bien vivante ! Prête à naître, car grandissant dans le ventre d’une mère porteuse canadienne choisie par le couple homosexuel. Joseph n’a jamais foutu les pieds hors de sa Normandie natale, il a passé sa vie dans une ferme, vendu ses vaches, enterré sa femme : il n’a plus que cette enfant en tête. Alors il part. À la rencontre de la minuscule promesse qui prolonge l’existence de son fils. À la rencontre de la jeune étrangère, farouche et indomptable, qui la couve. Rien n’est simple dans cette histoire, mais il se lance, à plein régime, dans une réinvention audacieuse et poignante de la famille contemporaine.

Biographie de l’auteur :

Fanny Chesnel est scénariste. Son premier roman, Une jeune fille aux cheveux blancs a été porté à l’écran par Marion Vernoux avec Fanny Ardant sous le titre Les beaux jours.

Notre avis :

Jolie plume pour un excellent roman. Histoire très originale et le récit séduit tout de suite. La tragédie d’abord suivie de la vie qui reprend son cours.

L’appel de la compagnie aérienne, les tâches ordinaires comme fermer un compte FB sont si lourdes car elles confirment que le proche disparu ne reviendra pas. La recherche du mot de passe de l’ordinateur d’Emmanuel est poignante, il avait choisi comme question secrète « quel est votre livre préféré ? » Cela oblige le père à se plonger dans les livres de son enfant disparu.

La famille est à mon avis, ce lieu prodigieux où l’amour est le mot à l’affiche, où des êtres humains avec toutes les imperfections et faiblesses font de leur mieux pour vivre ensemble et, si il y a un enfant, pour lui donner tout ce qui leur est possible. Le Berceau est un livre émouvant, délicat qui parle de la famille dans tous ses aspects.

Malgré le drame qui vient de le frapper notre courageux Joseph est capable d’avancer, de s’interroger, de faiblir mais sans se perdre. Un long vol, un nouveau monde pour une vie à venir pour une petite espérée et attendue.

Il a été le premier à voir l’échographie de la mère porteuse. Il ne peut pas imaginer de couper un autre lien de renoncer à avoir eu au moins un contact direct. Tout plaide pour qu’il laisse tomber mais l’éleveur normand veut tenter de rencontrer la fille qui aurait permis à son fils d’être père. Il met donc entre parenthèses sa vie, il va se découvrir.

Belle histoire, belle aventure à lire, vous passerez un excellent moment. 

❤️❤️❤️❤️❤️

Flammarion 

Fanny Chesnel
Extrait
Carte Acadie 1757 
Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *