La solitude Caravage

Mot de l’éditeur :

«  Vers 15 ans, j’ai rencontré l’objet de mon désir. C’était dans un livre consacré à la peinture italienne  : une femme vêtue d’un corsage blanc se dressait sur un fond noir  ; elle avait des boucles châtain clair, les sourcils froncés et de beaux seins moulés dans la transparence d’une étoffe.  » 

Ainsi commence ce récit d’apprentissage qui se métamorphose en quête de la peinture. En plongeant dans les tableaux du Caravage (1571-1610), en racontant la vie violente et passionnée de ce peintre génial, ce livre relate une initiation à l’absolu. 

À notre époque d’épaississement de la sensibilité, regarder la peinture nous remet en vie. On entre dans le feu des nuances, on accède à la vérité du détail. C’est une aventure des sens et une odyssée de l’esprit. Aimer un peintre comme le Caravage élargit notre vie. 

Biographie de l’auteur :

Yannick Haenel co-anime la revue Ligne de risque. Il est notamment l’auteur de Cercle (Gallimard, 2007, prix Décembre), Jan Karski (Gallimard, 2009, prix Interallié) et Tiens ferme ta couronne (Gallimard, 2017, prix Médicis)

Notre avis :

Le roman est une ode au pouvoir libérateur de l’art, un adolescent s’élève grâce à un livre, grâce à une image, une peinture, un visage de femme.

Après avoir alimenté son évasion mentale et éveillé ses sens, cette image « extirpée » accompagnera l’initiation au Caravage.

À Rome la découverte du tableau, de Judith et Holopherne montre l’objet de son désir dans son contexte tout cela le surprend et pourtant lui donne envie de tout lire sur l’artiste.

Nous traversons en suivant les œuvres du peintre sa vie, son talent, sa lumière et son caractère obscur, sa fin prématurée et l’héritage qu’il laisse.

Caravage sonne un coup de tonnerre dans l’Europe de la peinture et ce roman est un coup de foudre pour moi.

Une envie soudaine de visiter ou revoir Saint-Louis-des-Français vous prendra une fois absorbés par la passion que l’auteur sait partager, les demandes de stage à la Villa Médicis pourraient aussi enregistrer une augmentation cette année pour la même raison !

Le livre que je définirai comme une sorte de « philosophie du Caravage » se lit avec plaisir.

Je trouve ce récit exquis, une perle délicate comme celle des boucles d’oreille de Judith.

❤️❤️❤️❤️❤️

Fayard 

Portrait du Caravage par Ottavio Leoni
Judith et Holopherne détail
Judith et Holopherne
Saint-Louis-des-Français extérieur
Saint-Louis-des-Français intérieur
Extrait
Une pièce à voir absolument si vous la voyez à l’affiche près de chez vous !
Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *