Baiser féroce

Parution le 04/04/2019

Mot de l’éditeur :

Après les événements tragiques qui clôturent Piranhas, Nicolas, dit Maharaja, a juré de se venger. Il ne reculera devant rien pour conquérir Naples, enterrer les vieux parrains et être couronné roi. Entouré de son baby-gang, Nicolas n’a jamais semblé aussi proche de son rêve. Le coût du sang est élevé et la course au pouvoir infinie ; les alliances ne durent qu’aussi longtemps que l’argent coule à flots. Désormais craints et respectés, Nicolas et ses frères brûlent leur vie par les deux bouts, au risque de sacrifier ceux qu’ils aiment le plus. Pourtant, ils devront apprendre à perdurer. Après le succès de Piranhas, Roberto Saviano parachève son immersion dans l’univers criminel napolitain par une apothéose digne des plus grands films de gangsters. Grâce à une narration toujours aussi percutante, il nous plonge dans un monde brutal que l’on peut voir comme le reflet de notre société actuelle. C’est bouleversé par la force du récit et des personnages que l’on referme ce roman palpitant.

Biographie de l’auteur :

Roberto Saviano est né à Naples en 1979. Ecrivain, journaliste, essayiste, il est notamment l’auteur de Gomorra : Dans l’empire de la camorra (Éditions Gallimard, 2007) d’Extra pure : Voyage dans l’économie de la cocaïne (Éditions Gallimard, 2014) et de Piranhas (Éditions Gallimard 2018). En raison de l’immense succès dans son pays et à l’étranger de Gomorra, il est victime de menaces de mort et vit, depuis 2006, sous protection policière permanente, il a été fortement soutenu par Umberto Eco.

Notre avis :

Dans une parfaite continuité narrative avec le précédent roman de Salviano (Piranhas), les protagonistes de Baiser féroce sont toujours les mêmes, juste grandis de quelques mois et encore assoiffés de pouvoir.

Les ruelles dangereuses de Forcella sont le théâtre d’un récit sanglant, le réalisme est poussé à l’extrême par l’utilisation d’une écriture pénétrante et d’un langage cru et glaçant. Il y a peut-être un peu de l’héritage de Giovanni Verga dans la manière de décrire les scènes du quotidien de cette jeunesse violente et abandonnée. Des gars qui, pour voir leur talent reconnu, préfèrent agir illégalement, la vente de cocaïne devient le moyen le plus rapide de gagner une place au soleil.

Les protagonistes se heurtent, s’unissent pour rompre ces alliances après, s’entretuent, ne font confiance à personne et, lorsqu’ils le font, ils se trompent, un tourbillon qui les plonge au cœur de l’enfer.

Dans Baiser féroce, Saviano s’interroge particulièrement sur le rôle des parents des jeunes criminels, et des mères en particulier. Le livre décrit des femmes qui n’acceptent pas la vie hors la loi de leurs enfants et cherchent de l’aide se tournant vers l’État, mais aussi des mères qui, au contraire, éduquent leur progéniture au besoin d’un succès à obtenir coûte que coûte et à la recherche de l’argent facile.

Le roman est, comme toutes les œuvres de Roberto Salviano, dur et frappe fort grâce à son authenticité, même s’il s’agit d’une fiction ce qui est décrit est bien le quotidien pour une partie de napolitains. Si l’un des buts de cet ouvrage est de faire connaître pour comprendre, d’esquisser cette société de jeunes qui vivent leur vie en brûlant tout à leur passage, la mission est brillamment accomplie.

C’est un livre engageant que je conseille sans hésiter après avoir lu Piranhas.

❤️❤️❤️❤️❤️

Gallimard

Roberto Salviano
Extrait
Extrait
Piranhas
Gomorra
La série
Pièce jouée à Paris en 2011
Le film
Forcella
Article du Le Monde
Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *