Les désaccordés

Mot de l’éditeur :

Ray Morris est un journaliste free-lance au physique banal, un Londonien de classe moyenne légèrement paranoïaque entouré d’amis choisis et fidèles et d’une femme très enceinte, Garthene. Ray est le genre d’homme à n’avoir jamais vraiment trompé sa femme. Il n’a jamais reçu de coup de poing au visage. Il n’a jamais participé à une émeute, ni été recherché dans tout le pays, ni arrêté par la police, ni haï sur Internet par le monde entier. Du moins pas avant l’été 2011, où les rues de Londres et son mariage partent en flammes. Ray ne le sait pas encore, mais il va bientôt découvrir qu’il possède un véritable talent pour le pire. 

Les désaccordés pourrait être un roman sur le passage à l’âge adulte, si le protagoniste n’avait pas déjà trente-trois ans. Au fil d’une série de catastrophes aussi risibles qu’affligeantes, cet antihéros pince-sans-rire à tendance misanthrope verra progressivement l’harmonie de son couple se briser et ses relations sociales sonner de plus en plus faux. Avec une vague idée de ce que doit être un adulte accompli, et un sens de l’humour discutable comme unique recours à la solitude, au désespoir et à l’angoisse de la parentalité, il fera de son mieux pour être presque à la hauteur. 

Avec un mordant et une précision redoutables, Joe Dunthorne sonde les tourments dérisoires ou tragiques d’une nouvelle génération perdue. Pour notre plus grand plaisir.

Biographie de l’auteur :

Joe Dunthorne est né en 1982 à Swansea (pays de Galles) et vit actuellement à Londres. Il est notamment l’auteur de Submarine, adapté au cinéma en 2010 par Richard Ayoade. Les désaccordés est son troisième roman.

Notre avis :

Les désaccordés est un livre dont la légèreté est seulement une strate de l’œuvre, nous y trouvons des passages divertissants qui m’ont fait bien sourire mais aussi des moments plus sombres et profonds.

Dunthorne a cette capacité surprenante de nous faire passer d’une tirade amusante à une tournure tout à fait différente à laquelle nous ne nous attendions pas. 

Un roman avec un bon mélange de pathos et de rires donc.

Le livre parle de la et à la génération actuelle dont la vie d’adulte indépendant commence beaucoup plus tard avec une plus longue période en mode post-universitaire avec fêtes, consommation d’alcool et drogues, le tout accompagné d’un emploi précaire.

Le synopsis est intéressant et original : Ray, Garthene et leurs amis mènent une vie de «jeunes trentenaires» britanniques ordinaires mais l’explosion de violence en 2011 et la descente aux enfers de notre personnage principal changent le cours d’une vie qui paraissait tracée avec la naissance d’un bébé et un achat immobilier.

Londres, joue un rôle important dans cette histoire avec ses rues, ses émeutes, ses maisons hors de prix, ses pubs, c’est la ville où tout commence, tout bascule et tout se termine.

Les désaccordés est le troisième roman de Dunthorne (son premier, Submarine, publié en 2008, a été adapté par Richard Ayoade pour devenir un film avec le même titre qui fut bien reçu par la critique et que j’ai adoré). Ce récit pourrait bien être la base pour un nouveau scénario cinématographique.

Une lecture très agréable, pour l’intrigue et pour le style.

L’écriture est fluide, plaisante, agrémentée     par l’humour British que l’auteur a attribué à Ray.

Le rythme de la narration et rapide et efficace.

Pour ma part cet ouvrage m’a apporté beaucoup de plaisir et j’espère que pour vous la découverte de ce livre sera aussi l’occasion de passer un bon moment de lecture.

❤️❤️❤️❤️❤️

Gallimard

Joe Dunthorne
Extrait
Extrait
Émeutes à Londres en 2011
Émeutes à Londres en 2011
Submarine le livre
Submarine le film
Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *