Morts

Mot de l’éditeur :

Alors qu’il venait de mourir, Joseph se réveilla…

Imaginez son étonnement en reprenant conscience sous le regard passablement vide de squelettes aux orbites creuses l’invitant à les suivre. C’est le début d’une aventure improbable où il est question de trépas, d’ossements et de poussière… beaucoup de poussière. Joseph est confronté à des interrogations existentielles dont la plus ardue est certainement de savoir s’il est vivant ou mort.

Et que dire des singuliers personnages qu’il va rencontrer ? Sont-ils aussi trépassés que lui ou le fruit d’un délire psychédélique ? D’une pitoyable expérience de mort imminente ? Ou tout simplement d’une indigestion de champignons ?

La fréquentation de cette galerie d’individus aussi célèbres que décédés, aux opinions très tranchées sur notre société, va amener Joseph à se poser une question fondamentale : mais où diable est passée la Vie ?

Mais, tandis qu’il découvre un monde plein de beautés, il se retrouve confronté à ses aspects les plus sombres et au conflit qui oppose les growls aux hommes. Tire-d’Aile doit grandir, et vite… car pour couronner le tout, il sent en lui s’éveiller un étrange phénomène… une puissance ancestrale dont pourrait bien dépendre l’avenir du monde.

Biographie de l’auteur :

Philippe Tessier est né en 1966 à Tassin-la-demi-lune. Après des études de commerce international peu convaincantes, il ouvre et gère pendant plusieurs années un magasin de jeu, l’Arche Perdue. Au cours de cette période, il fait ses premières armes dans le domaine de la traduction et de la création en s’attaquant au Guide Tooniversel pour le jeu Toon. Puis il enchaîne sur un premier essai s’inspirant d’une légende amérindienne : « Le Cinquième âge ».

Après la fermeture du magasin, il s’installe en tant que traducteur. Il travaille un temps pour la société Jeux Descartes où il traduit des suppléments pour Earthdawn, Advanced Donjons and dragons et Star Wars avant de rédiger le supplément Shadowrun France. Il se spécialise ensuite dans les jeux vidéo en collaborant aux traductions d’œuvres comme Baldur’s gate, Neverwinter nights, Everquest, Arcanum ou Planescape Torment. Parallèlement, il écrit le jeu Polaris, ses suppléments, les premiers romans situés dans cet univers et le roman « La cité des âmes ».

Après quelques années irrégulières, il devient traducteur dans le domaine du poker et relance le jeu Polaris pour le compte de la société Black Book. Les romans Polaris, entièrement révisés, sont de nouveau publiés et de nouveaux volumes viennent grossir la collection : la trilogie des « Foudres de l’abîme », « Domination 1 et 2 » et « Rédemption ». En 2010, Black Book a également édité un autre de ses livres, « Les anges foudroyés » tandis que la société d’édition Oskar a publié les deux premiers livres de la série « Sélénie des Terres Mortes » : La ville sans nom et le Voleur d’Histoires.

Redevenu traducteur dans le domaine des jeux de rôle, il participe aux traductions de The Strange, Torg, Starfinder et bien d’autres univers. Quant au jeu Polaris, il connaît un nouvel essor avec sa traduction en langue anglaise et la sortie de nouveaux suppléments détaillant les grandes nations de ce monde sous-marin.

Les Chroniques Hérétiques

Enfin, en 2017, les éditions LEHA éditent le premier tome des Chroniques Hérétiques, « les Loups d’Uriam », et publient en Février 2018, le second et dernier tome, « Une Saison de Cendres ». Philippe Tessier prépare actuellement de nouveaux romans, toujours pour le compte des éditions Leha.

Notre avis :

Un exploit, brillant et extravagant, ce livre porteur d’une vision de notre société des vivants nous conduit dans les tunnels de l’esprit.

Difficile pour Joseph, à son “réveil”, de se percevoir comme trépassé, il est immobile mais, il peut penser, il est dans cette première phase un peu le Chat de Schrödinger mort et vivant.

Joseph va devenir, une fois accepté de décrypter cette colonie de squelettes qui l’entoure, notre Virgile ou Béatrice, notre guide dans ce labyrinthe de situations étonnantes.

Les morts-vivantes sont le symbole du meilleur et du pire des caractéristiques humaines, la réflexion philosophique me fait aussi penser à la série « The Good Place ».

Quel bonheur de rencontrer la lumineuse Marie Currie, ou le manifestement inchangé Karl Marx ! Les dialogues, les interactions, les questionnements vous feront lire ce récit d’une seule traite et un sourire constant accompagnera cette aventure. C’est dans un tourbillons de mots, réparties cinglantes, doutes fort intelligents, analogies très bien placées que nous lecteurs évoluons.

« La Mort », personnage très important dans ce roman a, à mon avis, une parenté avec celle crée par la plume de l’inoubliable Terry Pratchett pour son Disque-Monde. « La Mort » est le personnage qui est le plus présent dans les Annales. Par ailleurs Philippe Tessier cite un certain Terry P. comme étant présent dans sa base de revenants.

Un livre qui mérite pour moi 6 étoiles. Oui une de plus que ma note maximale, puisque le style et la trame m’ont franchement enthousiasmée.

Je recommande cette œuvre mordante !

❤️❤️❤️❤️❤️(❤️)

Éditions LHEA

Morts le livre
Mort extrait (Terry P.)
Philippe Tessier
Autres livres de l’auteur à lire !
La Mort selon Terry Pratchett
La Mort dans le Disque-Monde
Chat de Schrödinger
The Good Place
Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *