M. O.. Modus operandi, tome I : La secte du Serpent

Mot de l’éditeur :

Rome, en l’an 54, sous le règne de Néron. De riches pères de famille, atteints d’un mal étrange, trouvent la mort le soir chez eux dans divers quartiers de la ville. L’homme qui se charge de l’enquête découvre petit à petit que ces disparitions sont l’œuvre concertée d’un mystérieux groupe de jeunes gens qui suivent toujours le même mode opératoire. 

L’enquêteur, Marcus Tiberius Alexander, est un vigile gradé des patrouilles dites « les yeux de Rome», chargées de circonscrire les incendies et la délinquance nocturne. Il est aux prises avec Lucius Cornelius Lupus, un jeune et ambitieux fils de sénateur, dévoré par la passion du jeu. Le premier, d’origine étrangère, met tout en œuvre pour resserrer l’étau sur le second, favorisé par son rang. 

Mais la vérité qu’il met au jour est terrifiante. 

Thriller antique, «La secte du Serpent» est le premier tome d’une série intitulée M.O. (Modus operandi).

Biographie de l’auteur :

Agrégée des lettres classiques, Nathalie Cohen a effectué des recherches en judaïsme hellénistique et en patristique grecque, sans cesser de se pencher sur le monde séfarade dont elle est issue.

Notre avis :

Une enquête atypique dans un roman qui se situe dans les premières années du règne de Néron, en 54.

L’intrigue nous offre un polar antique plutôt plaisant et avec un final surprise et tous les ingrédients pour une suite de l’histoire. Marcus Tiberius Alexander, enquêteur improvisé doit faire face aux meurtres de son père adoptif et d’autres patriciens âgés. Notre personnage principal est un vigile aide de camp du préfet. Les vigiles urbains (en latin : vigiles urbani, littéralement « les yeux de la ville ») sont les hommes chargés de la lutte contre les incendies et de la police nocturne.

Le récit de Nathalie Cohen est l’occasion pour une balade dans la Rome de l’époque à la découverte des usages et des institutions mais également de maints détails de la vie de tous les jours. L’auteure s’attache à nous dépeindre les scènes de la vie romaine antique avec un réel souci de la véracité historique.

J’ai apprécié ce texte et ses personnages qui sont donc aussi les vecteurs pour découvrir Rome et ses intrigues politiques admirablement bien rendues. À conseiller aux amateurs de polars historiques.

❤️❤️❤️❤️

Denoël

Nathalie Cohen
Extrait
Extrait
Forum
Forum
Néron
Agrippine mère de Néron
Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *