Un métro pour Samarra

Mot de l’éditeur :

Swann Delva étudie la philosophie à la Sorbonne. Le jeune homme, qui s’imagine devenir un penseur en vogue, est contraint de travailler à la RATP pour financer ses études.  Tandis qu’il fait ses premiers pas au guichet, il découvre la vie souterraine et consigne ses pensées dans un petit carnet. Son chef, pour l’impressionner, lui fait visiter les stations fantômes du réseau parisien et Swann se prend de passion pour ces lieux désaffectés et plus particulièrement pour la station Haxo, dans le 19e.  Alors qu’il s’installe dans une rame abandonnée de cette station, le voici transporté à Samarra, ville d’Irak au Moyen Age, où un calife des Mille et Une Nuits lui pose la plus grande question de l’humanité : peut-on espérer une vie après la mort ? Pas évident, quand un alchimiste peu scrupuleux lui fait concurrence et que le sommeil le ramène à Paris où la vie continue… Pour conserver ses privilèges au palais et les faveurs d’une belle astrologue, le jeune homme cherche la réponse aux angoisses du souverain, qu’il ne trouvera pas dans les livres… Ce sont 33 jours qui vont bousculer le quotidien de Swann et le conduiront à être plus présent à la vie.

Biographie de l’auteur :

Après des études de lettres et de sciences politiques, Isabelle de Lassence devient chargée de communication dans une grande entreprise publique. Lors de ses longs trajets domicile-travail, elle trouve dans le métro parisien un univers inspirant, qui la replonge dans les influences orientales de son année Erasmus à Séville. Ainsi naît l’idée de ce premier roman, qu’elle écrira quelques années plus tard, lors d’un congé parental. Isabelle de Lassence a 33 ans, elle vit en région parisienne.

Notre avis :

Swann Delva étudiant en philosophie boursier à La Sorbonne est persuadé qu’une belle destinée l’attend, il se voit déjà chez France Culture ou, pour le présenter avec les mots de l’auteure, «Et surtout,  Swann cherchait l’idée : celle qui ferait de lui le penseur en vogue, mais sans tarte à la crème ». Mais comme la philosophie devrait nous l’ enseigner, et pour jouer un peu avec les lieux communs, “tout n’est pas noir ou blanc ».

Le personnage de notre hero est très bien élaboré et particulièrement réaliste, la description qui en est donnée dans la première partie du livre est juste et prenante.

Notre jeune cherchant qui se voit futur chercheur va suivre un voyage dans le métro parisien et une épopée initiatique fantastique bien loin dans le temps et l’espace.

Swann accepte un travail alimentaire comme agent de la RATP et son chef voulant impressionner le nouvel employé, qui a fait et poursuit des études, le conduit dans l’une des stations fantômes du réseau. Cette découverte fait irruption dans le monde de l’étudiant, elle accapare son esprit et ses heures et prendra de plus en plus d’importance.

Swann veut découvrir la station Haxo, dans le 19ème arrondissement, un arrêt qui n’a jamais été mis en service. Un étrange train dans cette rame oubliée le transporte à Samarra, ville d’Irak au Moyen Age, où le calife souhaite une réponse à une question que toute l’humanité se pose : peut-on espérer une vie après la mort ? 

Les personnages secondaires ont un rôle toujours réussi et décrit avec finesse.

Isabelle de Lassence dresse, avec une parfaite maîtrise les portraits de jeunes étudiants, des parents, d’un calife, d’un marabout, d’une belle astrologue, d’un complexe alchimiste et de bien d’autres hommes et femmes qui, grâce au rôle qu’ils jouent, même si bref, contribuent à la beauté du récit.

Intelligence et originalité sont d’autres qualités qui nous font aimer ce premier roman de l’auteure.

Pour savoir si Swann pourra répondre aux attentes du calife et bâtir sa vie, son « à venir » il faudra lire cette belle histoire qui sera, je l’espère, suivie par des nouvelles œuvres de la brillante écrivaine dˋUn métro pour Samarra.

Marabout 

❤️❤️❤️❤️❤️

Le livre
Extrait
Isabelle de Lassence
La Sorbonne
Gare de Lyon
Métro de Paris Art Nouveau
Station fantôme Haxo
Samarra
À redécouvrir
Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *