Et le désert disparaîtra

Mot de l’éditeur :

Samaa vit dans un monde qui pourrait être le nôtre dans quelques siècles. La vie a presque entièrement disparu de la surface de la Terre.

Le sable a tout dévoré.

Elle appartient à une tribu nomade.

Pour survivre, son peuple traque les derniers arbres et vend leur bois.

Samaa aimerait être chasseuse, elle aussi, mais c’est une charge d’homme.

Alors, un jour, elle désobéit et suit les chasseurs.

Mais le désert a mille visages.

Elle se perd, et tombe dans une trouée.

Au fond, un arbre.

Gigantesque.

Coincée là, blessée, Samaa va peu à peu réaliser que tout ce en quoi elle croit est faux.

Elle changera le destin de sa tribu à jamais.

Ce livre a été réalisé de la façon la plus écologique possible.

Les papiers de couverture et intérieur sont fabriqués à partir de bois et de résidus de bois qui seraient brûlés s’ils n’étaient pas transformés en papier.

Ils sont certifiés PEFC (Programme de reconnaissance des certifications forestières). Cette certification garantit une exploitation intelligente de la forêt, visant à augmenter au fil des ans la surface forestière et luttant ainsi contre la déforestation. L’encre utilisée est une encre végétale. La couverture n’est pas pelliculée, car le pelliculage est un film plastique issu du pétrole. Ce livre a été imprimé en France.

Biographie de l’auteur :

Marie Pavlenko est née à Lille au XXe siècle. Elle a obtenu un D.E.A. de lettres modernes à la Sorbonne Nouvelle, a vécu un an en Jordanie, puis a été journaliste de presse écrite. Depuis 2010, elle a écrit des scénarios (télé, cinéma, BD), des romans pour jeunes adultes : Un si petit oiseau et Je suis ton soleil (Flammarion jeunesse), qui ont remporté de nombreux prix, La Fille-sortilège (Folio SF), la trilogie Le livre de Saskia (Scrineo jeunesse), mais aussi des romans pour enfants : Zombies zarbis (co-écrits avec Carole Trébor – Flammarion jeunesse), Awinita (Little Urban), ou de littérature générale : La Mort est une femme comme les autres (J’ai Lu). Marie vit à Montreuil, en Seine-Saint-Denis, elle se consacre désormais à l’écriture de ses romans, pour petits et grands, étudie l’ornithologie, et marche en montagne dès qu’elle le peut.

Notre avis :

Un conte poétique, un tendre manifeste écologique, le récit de Marie Pavlenko donne la voix à une jeune fille de 12 ans, Samaa qui vit dans un monde où le désert et la pénurie de resources sont désormais la routine et le bois devient une monnaie d’échange.

Samaa n’accepte pas les règles imposées par sa tribu nomade et défie les conventions.

Perdue et blessée après avoir suivi les chasseurs de son campement, les longues journées passées dans un gouffre feront découvrir à notre héroïne un mini écosystème et l’importance de la connaissance et du respect.

Le grand arbre dans la crevasse devient le protecteur de Samaa, les arbres vivent, les arbres ont une histoire à raconter, leurs racines sont aussi les nôtres. 

Ce court roman est riche en émotions, délicat et plus que jamais actuel, l’autrice propose une méditation sur le devenir de notre planète et de l’être humain, un cri d’alarme afin que la fiction d’aujourd’hui ne devienne pas la réalité de demain.

Un livre plaisant à lire et qui pousse intelligemment à la réflexion.

Flammarion Jeunesse

❤️❤️❤️❤️❤️(❤️)

Marie Pavlenko
Extrait
Extrait
Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *