Apeirogon

Mot de l’éditeur :

Apeirogon. Une figure géométrique au nombre infini de côtés.

Rami Elhanan est israélien, fils d’un rescapé de la Shoah, ancien soldat de la guerre du Kippour ; Bassam Aramin est palestinien, et n’a connu que la dépossession, la prison et les humiliations. 

Tous deux ont perdu une fille. Abir avait dix ans, Smadar, treize ans. 

Passés le choc, la douleur, les souvenirs, le deuil, il y a l’envie de sauver des vies. 

Eux qui étaient nés pour se haïr décident de raconter leur histoire et de se battre pour la paix. 

Afin de restituer cette tragédie immense, de rendre hommage à l’histoire vraie de cette amitié, Colum McCann nous offre une œuvre totale à la forme inédite ; une exploration tout à la fois historique, politique, philosophique, religieuse, musicale, cinématographique et géographique d’un conflit infini. Porté par la grâce d’une écriture, flirtant avec la poésie et la non-fiction, un roman protéiforme qui nous engage à comprendre, à échanger et, peut-être, à entrevoir un nouvel avenir. 

Biographie de l’auteur :

Né à Dublin en 1965, Colum McCann est l’auteur de six romans, Le Chant du coyote, Les Saisons de la nuit, Danseur, Zoli, Et que le vaste monde poursuive sa course folle, Nartional Book Award en 2009 et Meilleur livre de l’année (Lire), et Transatlantic ; ainsi que de trois recueils de nouvelles, La Rivière de l’exil, Ailleurs, en ce pays et Treize façons de voir, tous parus chez Belfond et repris chez 10/18. Après Lettres à un jeune auteur paru en 2018, texte à dimension autobiographique, Colum McCann nous livre une œuvre hors-norme, entre fiction et non-fiction, sur le conflit israélo-palestinien. 

Il vit à New York avec sa femme et leurs trois enfants.

Notre avis :

Le récit de Colum McCann est remarquable.

L’histoire de la mort tragique, violente et insensée de deux personnes innocentes – une jeune écolière palestinienne tuée par des soldats israéliens et une jeune femme soldat israélienne tuée par des kamikazes palestiniens. Même si nous connaissons les faits après les deux premières pages, nous sommes obligés de continuer à lire. Lorsque nous essayons de mettre le livre de côté, nous y sommes attirés. L’auteur utilise un ton neutre et impartial. Bien que parfois détaché, il n’est jamais indifférent. C’est une histoire racontée en mille indices fragmentés, une observation, un arrière-plan historique, des sujets apparemment sans rapport qui retrouvent une unité au fil des pages.

Nous apprenons le contexte plus large dans lequel ces actes insensés peuvent et continuent de se produire. Chaque mot est important. Aucun n’est hors de propos. pour créer une plus grande mosaïque d’humanité. 

Un texte avec de nombreuses facettes. Le portrait de l’humanité et de l’inhumanité, du bien et du mal, où les choix ont des conséquences réelles. C’est plus qu’un livre remarquable. Brillant et créatif ce roman est un merveilleux cadeau pour tout ses futurs lecteurs.

Le livre sortira le 20 août 2020.

❤️❤️❤️❤️❤️

Belfond 

Colum McCann
Extrait
Accords d’Oslo
Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *