L’Enfant céleste

Mot de l’éditeur :

Sensible, rêveur, Célian ne s’épanouit pas à l’école. Sa mère Mary, à la suite d’une rupture amoureuse, décide de partir avec lui dans une île légendaire de la mer Baltique. C’est là en effet qu’à la Renaissance, Tycho Brahe – astronome dont l’étrange destinée aurait inspiré Hamlet – imagina un observatoire prodigieux depuis lequel il redessina entièrement la carte du Ciel. En parcourant les forêts et les rivages de cette île préservée où seuls le soleil et la lune semblent diviser le temps, Mary et Célian découvrent un monde sauvage au contact duquel s’effacent peu à peu leurs blessures. Porté par une écriture délicate, sensuelle, ce premier roman est une ode à la beauté du cosmos et de la nature. L’Enfant céleste évoque aussi la tendresse inconditionnelle d’une mère pour son fils, personnage d’une grande pureté qui donne toute sa lumière au roman.

Biographie de l’auteur :

Maud Simonnot, née le 11 février 1979 à Semur-en-Auxois en Bourgogne-Franche-Comté, est une éditrice et auteure française.

Après avoir obtenu un doctorat de lettres modernes, Maud Simonnot a travaillé comme attachée à la littérature pour l’Ambassade de France à Oslo. Elle est actuellement éditrice et membre du Comité de lecture des éditions Gallimard.

Notre avis :

Le premier roman de Maud Simonnot est irrésistible.

Célian ne trouve pas sa place à l’école et sa maman Mary doit se reconstruire après une rupture amoureuse.

« Un voyage de la terre aux étoiles », de Paris à l’île de Ven en Suède sur les traces de Tycho Brahe qui passionne la mère et le fils.

Je ne pouvais qu’être intriguée par le résumé de cet ouvrage ayant moi même séjourné sur l’île de Ven. Tycho Brahe est déjà bien présent à Copenhague et le planétarium qui porte son nom mérite une visite. 

L’astéroïde 1677 Tycho Brahe a été nommé en son honneur, de même un cratère lunaire et un cratère martien.

Tycho Brahé fit construire sur l’île le plus grand observatoire d’Europe : Uraniborg, tous les astronomes ses successeurs l’ont considéré comme le plus exact des observateurs dont les travaux précédèrent l’invention des lunettes, il naquit le 13 décembre 1546 en Scanie, province alors soumise au Danemark; sa famille appartenait à la plus haute noblesse du royaume. 

Dans L’Enfant céleste, la psychologie des personnages est finement décrite, le « Professeur » qui tente de décrypter et prouver les liens entre l’astronome, Shakespeare et Hamlet et les insulaires apportent beaucoup au récit.

Le lecteur accompagne ce voyage très attachant et humain à la découverte de la fabuleuse île de Ven.

Se reconstruire en regardant les étoiles dans un cadre où la nature, les animaux, les végétaux, les éléments ont un rôle essentiel.

J’ai retrouvé, tout au long de ce texte, une écriture délicate et sensible. Des chapitres très courts qui immortalisent comme un Polaroïd des instant précieux.

Un livre à garder dans sa bibliothèque, à conseiller, à relire pour le plaisir.

J’ai adoré, vous l’aurez compris.

Ne passez pas à côté.

❤️❤️❤️❤️❤️

Les Éditions de l’Observatoire

Maud Simonnot
Extrait
Extrait
Extrait
Extrait
Extrait
Île de Ven
Uraniborg
Tyco Brahe
Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *