Petit Blanc

Mot de l’éditeur :

L’espoir de trouver meilleure fortune ailleurs. Albert Villeneuve s’embarque pour un long voyage vers les colonies avec sa femme et sa fille. Il accoste seul à Sainte-Madeleine, son moral et ses espoirs noyés loin derrière lui. Commence alors une nouvelle vie, faite d’alcool, de mensonges et de frustrations. Piégé sur cette île devenue prison, Albert fuit la folie vengeresse du sergent Arpagon et cherchera, sur la route du café, la paix intérieure. Petit Blanc est un conte cruel et onirique sur l’absence et les espoirs perdus. Nicolas Cartelet nous révèle la face cachée des cartes postales et de leurs couleurs chatoyantes.

Biographie de l’auteur :

Nicolas Cartelet est historien, écrivain, scénariste et éditeur. Il est l’auteur de nombreux essais et documents dont Rêves de futurs aux éditions Ouest France ainsi que de romans publiés aux éditions Mu. Dernières fleurs avant la fin du monde, paru en 2018, a été nommé au Grand Prix de l’Imaginaire. Le Point Pop a désigné Nicolas Cartelet comme l’un des cinq jeunes auteurs de l’imaginaire à suivre. 

Notre avis :

Très beau roman, j’ai lu ce court texte en une journée, il est addictif. La plume de l’auteur est très agréable et rend l’histoire touchante.

Dès les premières pages, les dés sont jetés. Nicolas Cartelet nous entraîne avec son Petit Blanc dans la quête illusoire et désespérée du bonheur, rythmée par des rencontres parfois cruelles, parfois émouvantes, toujours à la frontière du fantastique. Les  mésaventures du récit nous tiennent en haleine grâce aussi au style maîtrisé de l’auteur. Conjuguant brutalité et humour grinçant, il nous plonge dans l’intériorité d’un héros se débattant pour avoir le droit d’exister dans un monde qui fait tout pour le voir anéanti.

Nous suivons la lente descente aux enfers d’Albert Villeneuve, qui pense pouvoir améliorer sa condition de vie en allant vers une colonie qui lui apparaît comme un nouvel espoir. Malheureusement le rêve d’obtenir une parcelle pour cultiver du café, se transforme rapidement en cauchemar. D’abord, parce qu’il perd au cours du voyage en mer sa femme et sa petite fille. L’image de terre idéale qui permettrait à tous les hommes d’arriver à faire fortune n’est en réalité qu’un mirage et tout semble se liguer contre notre héros pour précipiter sa perte.

Un conte onirique qui plaira à celles et ceux qui veulent se laisser surprendre par une ambiance entre deux mondes.

Coup de cœur pour moi.

❤️❤️❤️❤️❤️

MU édition 

Nicolas Cartelet
Extrait
Extrait
Plantation de café
Le livre
Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *