Succession

Mot de l’éditeur :

Dans un pays imaginaire d’Afrique centrale, mercenaires, barbouzes, fonctionnaires occidentaux corrompus et chefs de guerre cupides s’en donnent à coeur joie, détruisant impitoyablement un pays et ses habitants. Les hommes droits, comme Egbéblé, chef de village qui veut venger sa fille, ou Pelletier, ingénieur agronome qui fourre son nez où il ne faut pas, ne sont que des pions sacrifiés sur l’autel du pouvoir et de l’argent. Même les exploiteurs et les comploteurs minables, manipulés par plus puissants qu’eux, ne sortiront pas indemnes du coeur des ténèbres, et le lecteur assiste, impuissant et révolté, au délitement de l’âme et du monde. Succession est le roman de la folie de l’homme et du pouvoir, de la corruption absolue, celle qui détruit les innocents et fait se déchirer les peuples.

Biographie de l’auteur :

Patrick Cargnelutti vit à Carhaix. Passionné de musique, de littérature et de peinture, il s’intéresse à la politique et à l’écologie. Il a cofondé en 2013 le webzine littéraire Quatre Sans Quatre et créé l’émission de radio  » Des polars et des notes « . Auteur de Peace and Death (Jigal Polar), il est lauréat du prix Dora-Suarez de la nouvelle 2017 pour « Amin « .

Notre avis :

Un récit éblouissant.

Je n’ai pas quitté ce livre du début à la fin….. Il parle d’une époque que nous connaissons bien : la nôtre.

Concernant la forme le roman est construit en 4 parties qui racontent les vicissitudes de 2012, 2016, 2017 et 2018.

Le language est parfaitement adapté aux situations et aux lieux, et la plume de Patrick Cargnelutti est une plaisante révélation.

Une œuvre de fiction qui nous conduit en Afrique centrale dans un état fictif, le Kimbavu, mais aussi en France.

Pour les parties de l’histoire qui se déroulent dans l’hexagone, il est impossible de dire que le faits soient éloignés de la réalité et j’ai eu des moments jubilatoires en les lisant.

C’est un roman qui n’est pas « Tintin au Congo » ni Wakanda avec son protecteur Black Panther.

Les intérêts économiques créent des véritables monstres, des Piranhas prêts à tout pour préserver le pouvoir et exploiter les richesses en bois du Kimbavu.

Le lecteur est transporté dans une cascade de situations très dures, terriblement réelles. L’Afrique, terre où tout est permis : un continent sacrifié sur l’hôtel du profit.

Selon moi  “Succession” est l’un des meilleurs livres de cette rentrée littéraire Un incontournable que je recommande.

❤️❤️❤️❤️❤️(❤️)

Éditions Piranha

Extrait
Extrait
Extrait
Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *