Billion Dollar Baby

Mot de l’éditeur :

Qu’il aurait une belle chance de naître au sein de la septième puissance mondiale, dans une belle et grande démocratie, au sommet de la pyramide du bien-être€¦ Prenant le parti de rire de l’effondrement écologique (pour ne pas en pleurer…) – Audrey Vernon poursuit dans la veine de Comment épouser un milliardaire. Elle approfondit son personnage de femme à l’air candide, presque nunuche, pour servir un texte ciselé et percutant montrant qu’un théâtre militant peut aussi être intelligent. Elle égrène ainsi les mille et un méfaits d’un capitalisme qui ravage la nature, asservit les plus pauvres et, surtout, promet à l’humanité une funeste alternative : mourir de chaud ou mourir de froid €¦ À nouveau femme d’un homme représentant le système dénoncé, elle met ici en scène les interactions avec son mari riche, énarque qui ne voit que des opportunités économiques dans les problèmes du monde, transforme tout en une novlangue qui repeint les mots en leur contraire.

Biographie de l’auteur :

Audrey Vernon, comédienne, a tourné pour Canal +, collaboré avec Eric et Ramzy, Omar et Fred, interprété Pinter au théâtre, écrit et joué cinq spectacles : Le Spectacle le plus drôle du monde, Comment épouser un milliardaire, Marx et Jenny, Chagrin d’amour et Fukushima.

Notre avis :

Après le succès planétaire de « Comment épouser un milliardaire » (traduit en 6 langues), voici qu’Audrey Vernon souhaite éclairer le bourbier dans lequel son futur enfant va naître.
Cette dernière pièce est disponible en livre faute de pouvoir l’applaudir sur scène.
Dans cette période où les théâtres nous sont interdit, où tant de ceux qui nous ont fait rire disparaissent, voir qu’une relève existe, que l’humour intelligent perdure est une consolation.
Audrey Vernon est une chimère, elle conjugue l’acidité de Guy Bedos, la loufoquerie de Pierre Dac, le désespoir de Pierre Desproges avec le sérieux universitaire de Thomas Piketty.
Cette lettre ouverte à « son enfant à naître » (comme l’on écrit pour une assurance vie) est un acte militant qui muscle toute la tête : des zygomatiques aux neurones. L’état de la planète, l’iniquité économique déclenche chez elle une prose habillée d’humour. L’autrice dénonce dans ce récit la débilité belliqueuse de nos civilisations sauvages (deux oxymores dans une seule phrase démontre l’effet régénérant sur la matière grise) Il y a du courage dans cette position, une résistance sans résignation digne d’un Churchill mais dans l’enveloppe de Rita Heyworth – qui, elle, a vraiment épousé un milliardaire.
Le texte de la pièce est suivi d’annexes de textes choisis de Arendt à Saint-Exupery en passant par Yourcenar, Orwell ou Zweig, ils permettent de renforcer les sujets dénoncés, comme l’engrais après un verre d’eau fraîche.
Passez par une libraire aussi vite que possible pour savourer un instant de lucidité tragi-comique avec ce « Billion Dollar Baby ».

❤️❤️❤️❤️❤️(❤️)

Éditions LIBRE

Audrey Vernon
Extrait
Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *