Le Palais des deux collines

Mot de l’éditeur :

Faysal, Palestinien trentenaire, reçoit un mystérieux faire-part de décès. Mais qui est donc cette tante Rita ? Intrigué, il abandonne son amant et sa vie en Europe pour retourner à Jabalayn, son village natal. 

Dans le palais déserté de son enfance, il erre. Le passé resurgit, fastueux et lourd de secrets. Alors que plane la menace d’une annexion imminente, qu’une famille et un pays sont au crépuscule, l’esprit de Faysal bascule. 

Karim Kattan nous donne à lire un premier roman troublant, à la fois tendre et violent, qui explore les contradictions de l’engagement politique et de la mémoire. 

À l’ombre des amandiers en fleurs, se dévoile une Palestine devenue lieu de l’imaginaire, intime et insoumise.

Biographie de l’auteur :

Karim Kattan, né à Jérusalem en 1989, est un auteur palestinien. Il est docteur en littérature comparée. Son recueil de nouvelles, Préliminaires pour un verger futur, finaliste du Prix Boccace, a été publié aux éditions Elyzad en 2017.  Le palais des deux collines est son premier roman.

Notre avis :

Le Palais des deux collines, premier roman de Karim Kattan est un livre sur la recherche de la Paix, j’écris volontairement ce mot important et fort avec une majuscule.

Faysal installé en Europe mais Palestinien retourne dans son pays après la réception d’une mystérieuse lettre. Le protagoniste quitte son compagnon et part pour un voyage qui le conduira et nous amènera dans un tourbillon d’émotions décrites avec sensibilité.

Passé et présent s’alternent, réalité et cauchemars éveillés se succèdent.

Affronter les fantômes des souvenirs, dans une terre où l’espoir semble impossible à garder,  devient une mission incroyablement difficile. «  …ce pays est comme un chagrin d’amour. On guette la guérison…» dit l’auteur. Mais le salut n’arrive pas.

Faysal dans un pays où « Homo homini lupus est » prend tout son sens, cherche la paix intérieure étant dévasté comme ses contrées.

Un livre engagé qui dévoile la complexité humaine.

Un récit subtil et grave. Et quelle écriture ! l’auteur parvient à mettre de la poésie dans son histoire. Il en met en tous cas dans ses personnages avec un style brillant.

❤️❤️❤️❤️❤️(❤️)

Le livre est édité par une maison d’édition, Elyzad qui fait un travail exceptionnel et a bien d’autres romans intéressants dans son catalogue.

Éditions Elyzad

« Le Palais des deux collines » en musique!

Karim Kattam
Extrait
Extrait
Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.