Le Dit du vivant

Mot de l’éditeur :

Je suis le Vivant. Le dernier d’entre nous. Quand j’aurai terminé mon ouvrage, je quitterai ce monde, laissant une trace secrète dans un repli du temps.

Un séisme au Japon met au jour une vaste sépulture. Sandra Blake, paléogénéticienne, se rend sur les lieux, avec Tom, son petit garçon, autiste. 

La datation du site archéologique plonge la communauté internationale dans la stupeur. Une civilisation jusqu’alors inconnue se révèle peu à peu, et met à bas toutes les connaissances acquises. Sandra et l’équipe de recherche qu’elle a constituée sont prises dans un suspense scientifique qui les dépasse… 

Construit en six parties, comme une séquence d’ADN – réunissant récits, journaux, chroniques, articles de presse et correspondances –, ce roman-monde est écrit à la manière d’une odyssée.

Biographie de l’auteur :

Denis Drummond d’origine franco-écossaise, est l’auteur de trois recueils de poésie et de cinq romans. La Vie silencieuse de la guerre (le cherche midi, 2019) a été distingué par le prix Révélation de la Société des gens de lettres.

Notre avis :

La couverture du roman de Denis Drummond est l’œuvre la plus célèbre de Hokusai. Composition qui utilise le Bleu de Prusse et qui melange tradition et innovation, La Vague valut à Hokusai un succès immédiat dans son pays, puis en Europe, où elle fut une des sources d’inspiration des Impressionnistes comme Paul Gauguin, Vincent Van Gogh, Claude Monet et Alfred Sisley.

Ce livre est aussi un mélange de tradition et innovation.

La texte est divisé en 6 parties qui nous livrent le récit, le journal de notre protagoniste, des échanges, des articles et des chroniques.

L’histoire commence avec Sandra Blake, paléo-généticienne qui va se rendre au Japon sur un site sépulcral dévoilé par un tremblement de terre dans le village d’Atsuma. Tom, son fils autiste l’accompagnera dans cette aventure qui bouleversera les connaissances et la vision du monde que nous tenons pour acquises. « Surtout, je m’attacherai à dire ce que nous avions appris de si nouveau qu’il nous fallait désormais désapprendre tant d’autres choses. » dit l’auteur et je trouve que cela synthétise bien l’esprit du roman.

J’ai particulièrement aimé Akira Ito, personnage qui perpétue la tradition de l’estampe japonaise, et sa famille qui jouera un rôle important dans le chantier et dans l’évolution de Tom.

Très intéressantes également les pages sur le Théâtre japonais nô et les articles et chroniques qui apportent un éclairage différent sur les éléments du récit principal.

Un livre idéal pour voyager au Japon, dans l’histoire et dans l’esprit de l’Homme.

Un roman poétique, une fiction qui captive le lecteur avec une trés belle écriture.

C’est intelligent et bouleversant.

D’une originalité absolue une lecture à découvrir et partager assurément.

❤️❤️❤️❤️❤️

Le Cherche midi

Dénis Drummond
Extrait
Extrait
Théâtre nô
Théâtre nô
Selon une étude, les ciels jaunes peints par l’anglais William Turner sont révélateurs des éruptions volcaniques et donc de la pollution de son temps. 
Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *