Le Stradivarius de Goebbels

Mot de l’éditeur :

Un cadeau empoisonné

Le roman vrai de Nejiko Suwa, jeune virtuose japonaise à qui Joseph Goebbels offre un Stradivarius à Berlin en 1943, au nom du rapprochement entre l’Allemagne nazie et l’Empire du Japon. 

Le violon a été spolié à Lazare Braun un musicien juif assasiné par les nazis.

Nejiko n’arrive d’abord pas à se servir de l’instrument. Le violon a une âme. Son histoire la hante. 

Après-guerre, Félix Sitterlin, le narrateur, musicien de la brigade de musique des Gardiens de la Paix de Paris est chargé par les autorités de la France Libre de reconstituer l’histoire du Stradivarius confisqué. 

Il rencontre Nejiko qui lui confie son journal intime. 

Biographie de l’éditeur :

Yoann Iacono est né en 1980 à Bordeaux. Il a enquêté trois ans en France, en Allemagne et au Japon sur la personnalité trouble de Nejiko Suwa. Le Stradivarius de Goebbels est son premier roman.

Notre avis :

Attention chef d’œuvre !

Le Stradivarius de Goebbels, premier roman de Yoann Iacono, est tout comme les instruments musicaux du célèbre luthier, parfaitement exécuté.

Le livre se base sur l’histoire de Nejiko Suwa qui receva des mains du ministre de la propagande allemand un précieux violon le 22 février 1943. Son nom reste associé à son talent au Japon mais également à cette histoire.

Dans le Pays du Soleil Levant un film est dédié à la musicienne. Un cadeau qui est également un poison dans la vie de la jeune Nejiko.

Petit à petit les âmes du violon et de son précédent propriétaire feront irruption dans le jeu et la vie de la virtuose.

Nous connaissons bien l’obsession du Reich pour les œuvres d’art et l’énorme difficulté des juifs spoliés de leurs biens pour les récupérer. J’ai beaucoup aimé le livre et le film Monuments Men.

Le pillage d’instruments musicaux est moins connu.

Yoann Iacono a passé énormément de temps à se documenter et le résultat est au rendez-vous.

Un vrai régale, on ne s’ennuie pas une seconde.

Plume à découvrir et à suivre.

Je vous conseille aussi de lire De Wagner à Hitler : Portrait en miroir d’une histoire allemande de Fanny Chassain-Pichon.

❤️❤️❤️❤️❤️(❤️)

Slatkine et cie

Yoann Iacono
Extrait

Extrait

Chronique express

Rythme de Guerre 1, Les archives de Roshar

Brandon Sanderson est l’un des maitres incontestés de l’Heroic-Fantasy vivants. Et, s’il s’est montré digne de finir le cycle de la Roue du temps du regretté Robert Jordan, il excelle dans la création d’univers magiques cohérents. On y retrouve la démarche scientifique de ses études, car il n’utilise pas les boules de feu, ou les rituels necromans mais chacun de ses cycles voient se developper une cohérence magique particulière : alchimique ou quasi-devique.

Rythme de Guerre 1, Les archives de Roshar-Livre IV:
Comment inviter à lire le dernier Sanderson des Archives de Roshar ? Si vous n’avez pas lu les 3×2 précédents tomes, qu’attendez-vous ? Sinon, précipitez-vous, il est disponible !
On y retrouve l’art de l’auteur à poursuivre plusieurs arcs narratifs avec autant d’intermèdes venant renforcer la trame de l’arrivée de la Grande Désolation. Nos héros ne seront toujours pas enfermés dans un rôle, mais devront affronter leurs doutes et lassitudes, se laisser transformer parce que « le voyage compte davantage que la destination ». La saga reste toujours aussi addictive et j’attends déjà avec impatience le tome 2. En tout cas les « sprenes » de la gloire et de la création continuent d’apparaitre autour de la plume de Brandon Sanderson.

❤️❤️❤️❤️❤️


Livres de Poche

Les archives de Roshar
La Voie des rois, Le Livre de poche, 2015 ((en) The Way of Kings, 2010)
Prix David Gemmell du meilleur roman de fantasy 2011
Le Livre des Radieux, Le Livre de poche, 2017 ((en) Words of Radiance, 2014)
Prix David Gemmell du meilleur roman de fantasy 2015
Justicière, Le Livre de poche, 2019 ((en) Oathbringer, 2017)

Le Dit du vivant

Mot de l’éditeur :

Je suis le Vivant. Le dernier d’entre nous. Quand j’aurai terminé mon ouvrage, je quitterai ce monde, laissant une trace secrète dans un repli du temps.

Un séisme au Japon met au jour une vaste sépulture. Sandra Blake, paléogénéticienne, se rend sur les lieux, avec Tom, son petit garçon, autiste. 

La datation du site archéologique plonge la communauté internationale dans la stupeur. Une civilisation jusqu’alors inconnue se révèle peu à peu, et met à bas toutes les connaissances acquises. Sandra et l’équipe de recherche qu’elle a constituée sont prises dans un suspense scientifique qui les dépasse… 

Construit en six parties, comme une séquence d’ADN – réunissant récits, journaux, chroniques, articles de presse et correspondances –, ce roman-monde est écrit à la manière d’une odyssée.

Biographie de l’auteur :

Denis Drummond d’origine franco-écossaise, est l’auteur de trois recueils de poésie et de cinq romans. La Vie silencieuse de la guerre (le cherche midi, 2019) a été distingué par le prix Révélation de la Société des gens de lettres.

Notre avis :

La couverture du roman de Denis Drummond est l’œuvre la plus célèbre de Hokusai. Composition qui utilise le Bleu de Prusse et qui melange tradition et innovation, La Vague valut à Hokusai un succès immédiat dans son pays, puis en Europe, où elle fut une des sources d’inspiration des Impressionnistes comme Paul Gauguin, Vincent Van Gogh, Claude Monet et Alfred Sisley.

Ce livre est aussi un mélange de tradition et innovation.

La texte est divisé en 6 parties qui nous livrent le récit, le journal de notre protagoniste, des échanges, des articles et des chroniques.

L’histoire commence avec Sandra Blake, paléo-généticienne qui va se rendre au Japon sur un site sépulcral dévoilé par un tremblement de terre dans le village d’Atsuma. Tom, son fils autiste l’accompagnera dans cette aventure qui bouleversera les connaissances et la vision du monde que nous tenons pour acquises. « Surtout, je m’attacherai à dire ce que nous avions appris de si nouveau qu’il nous fallait désormais désapprendre tant d’autres choses. » dit l’auteur et je trouve que cela synthétise bien l’esprit du roman.

J’ai particulièrement aimé Akira Ito, personnage qui perpétue la tradition de l’estampe japonaise, et sa famille qui jouera un rôle important dans le chantier et dans l’évolution de Tom.

Très intéressantes également les pages sur le Théâtre japonais nô et les articles et chroniques qui apportent un éclairage différent sur les éléments du récit principal.

Un livre idéal pour voyager au Japon, dans l’histoire et dans l’esprit de l’Homme.

Un roman poétique, une fiction qui captive le lecteur avec une trés belle écriture.

C’est intelligent et bouleversant.

D’une originalité absolue une lecture à découvrir et partager assurément.

❤️❤️❤️❤️❤️

Le Cherche midi

Dénis Drummond
Extrait
Extrait
Théâtre nô
Théâtre nô
Selon une étude, les ciels jaunes peints par l’anglais William Turner sont révélateurs des éruptions volcaniques et donc de la pollution de son temps.