Les Chroniques de Prydain Tome 2 -Le Chaudron Noir

Mot de l’éditeur :

Taram a repris sa vie monotone d’apprenti porcher à Caer Dallben, lorsque le prince Gwydion vient demander de l’aide au maître du jeune garçon : il veut lever une armée pour s’introduire dans la forteresse d’Arawn, le Seigneur de la Mort, afin de s’emparer du maléfique Chaudron Noir, duquel le roi maudit fait naître sa redoutable armée d’immortels. Mais lorsque les princes alliés atteignent Annuvin, ils constatent que le Chaudron a disparu et tombent dans une embuscade qui coûtera la vie à l’un des valeureux guerriers. Guidés par un précieux talisman, Taram et ses amis vont trouver les trois sorcières Orddu, Orwen et Orgoch, à qui appartenait jadis le Chaudron. À l’issue de cette rencontre, les compagnons devront déjouer les plans d’un traître et la folie d’un ancien allié prêt à tout pour accaparer le pouvoir du Chaudron. Aidé de ses fidèles compagnons, Taram devra bien choisir ses alliés dans cette bataille meurtrière et peser le poids du sacrifice. 

Biographie de l’auteur :

Né le 30 janvier 1924 en Pennsylvanie, Lloyd Alexander est l’un de ces auteurs américains aux vies multiples, l’incarnation de l’aventurier, qui dès l’âge de 15 ans, captivé par Dickens, la mythologie et les légendes arthuriennes, se rêvait déjà écrivain. Rarement vie aura été aussi comblée : employé de banque à Philadelphie, membre de l’armée américaine au Texas, puis au Maryland où il s’initie au parachutisme, combattant durant la Seconde Guerre mondiale au pays de Galles, où il découvre les châteaux et reconnaît « les visages de tous les récits de héros de [son] enfance », en Alsace-Lorraine et en Allemagne, espion en France, étudiant à la Sorbonne, traducteur, dessinateur de bandes dessinées, écrivain publicitaire, maquettiste, éditeur de magazines… Entre 1964 et 1968, il écrit sa célèbre pentalogie, Les Chroniques de Prydain, inspirée de sa rencontre avec le pays de Galles, qui lui vaut des prix importants. Il est l’auteur d’une quarantaine d’ouvrages pour la jeunesse. Alexander n’aura de cesse de développer, à travers ses mondes enchantés, les thèmes de l’injustice et de la liberté.

Notre avis :

Les Chroniques de Prydain sont un classique de la littérature d’heroic fantasy anglo-saxonne, et méritent vraiment le détour. 

Le monde imaginaire de Lloyd Alexander, inspiré par les légendes galloises, nourri aux sources de la mythologie et des romans arthuriens, se décline en cinq romans.

Les aventures de Taram, apprentis porcher mais pas que, se poursuivent donc dans ce merveilleux deuxième volet. La plus part des protagonistes rencontrés dans la première aventure sont de retour prêts à l’action, ils vont assumer une mission très difficile, particulièrement cruciale pour l’issue de la lutte contre le mal. La compagnie partira à la recherche du maléfique Chaudron Noir.

Dans le cadre de cette mission, les personages seront confrontés à de grands dangers mais aussi à eux-mêmes. Ils vont constater que le mal peut avoir beaucoup de formes.

L’auteur nous offre avec « Le Chaudron Noir », une autre aventure fascinante et nous fait partager des moments très émouvants, le récit est plus sombre et intense que dans « Le livre des trois ».

J’ai vraiment aimé la façon dont Taram, le héros principal, grandi et évolue page après page, se glissant  dans son rôle de meneur, comme en témoignent les décisions périlleuses, à fort impact qu’il doit prendre. Tous les gentils ne se révèlent pas aussi bons et les concepts d’honneur et de sacrifice sont primordiaux. Les scènes avec les trois sorcières sont particulièrement amusantes à lire car elles mêlent humour et danger. 

Mon coup de cœur personnel va aux personnages des nains, râleurs et têtes de mule à souhait.

Avec le titre français de Taram et le Chaudron magique le 25ème Classique Disney est une adaptation de ce roman.

En conclusion ce livre est une continuation idéale de la série, très difficile de le poser avant la dernière page.

Je recommande fortement cet ouvrage aux lecteurs qui aiment la fantaisie et l’aventure. Alexander excelle dans la création de personnages féminins forts, donc cela devrait plaire aux garçons et aux filles.

Les Editions Anne Carrière vont publier  dans les mois à venir la suite de la saga qui sera disponible, pour la première fois dans son intégralité en français.

J’attends la suite avec impatience.

Notre chronique pour le tome 1 :

❤️❤️❤️❤️❤️(❤️)

Editions Anne Carrière

Cochrane VS Cthulhu

Mot de l’éditeur :

Le marin le plus audacieux de tous les temps affronte le plus grand ennemi de l’humanité ! 

Bien des années avant d’être le libérateur du Chili, du Pérou, du Brésil et de la Grèce, Lord Thomas Cochrane fut un héros des guerres napoléoniennes. En 1809, au large de l’île d’Aix, sur la côte occidentale française, il fit couler presque la moitié de la flotte de l’Empereur. En 1815, Napoléon achève la construction de Fort Boyard et Lord Cochrane revient dans la baie pour détruire ce bastion. Mais il se trouve confronté à une menace surnaturelle, Cthulhu, un dieu endormi qui émerge alors du fond des océans pour revendiquer le contrôle de la Terre ! 

Gilberto Villarroel est né en 1964 à Santiago du Chili. Il est scénariste et producteur de télévision et de cinéma. Il a notamment écrit « La fiebre del loco », considéré comme un des plus grands films chiliens. Aujourd’hui, il réside à Paris, où il écrit, tome après tome, la série des aventures de Lord Cochrane.

Biographie de l’auteur :

Gilberto Villarroel est né en 1964 à Santiago du Chili. Il est scénariste et producteur de télévision et de cinéma. Il a notamment écrit « La fiebre del loco », considéré comme un des plus grands films chiliens. Aujourd’hui, il réside à Paris, où il écrit, tome après tome, la série des aventures de Lord Cochrane.

Notre avis :

Je découvre avec cette lecture, dans sa traduction française, l’écrivain chilien Gilberto Villarroel.

La couverture est magnifique, bravo à l’illustratrice et à l’éditeur.

Nous sommes en 1815 à Fort Boyard, pendant les « 100 jours », de nombreux personnages historiques apparaissent au fil des pages, Napoléon vous le connaissez, tout comme les frères Champollion, célèbres égyptologues au centre d’une autre guerre avec les britanniques, celle de la traduction des Hiéroglyphes de la Pierre de Rosette mais Lord Cochrane quel personnage !

Thomas Cochrane, 10ᵉ comte de Dundonald a vraiment existé, mené une vie rocambolesque et inspiré plusieurs auteurs, parmi lesquels, Patrick O’Brian pour sa série de livres  « Les aventures de Jack Aubrey » et Cecil Scott Forester avec son « Capitaine Hornblower ». Ouvrages adaptés également en films.

Je connaissais l’affaire des brûlots mais je n’avais pas fait le rapprochement avec les autres combats du meneur de la victorieuse attaque de 1809.

Le Cochrane fictif est un délice, les échanges avec l’autre héros, le Capitaine Eonet, commandant du Fort, sont remarquables et les personnages secondaires apportent aussi de la vivacité au récit.

Cochrane est tout à fait « diabolique » toujours capable d’anticiper et surprendre ses ennemis et alliés de circonstance.

Des étranges créatures marines se manifestent mais elles ne sont que le prélude à l’arrivée du Titan.

Un Diable moderne pour en combattre un autre ancien ? la science et l’intelligence pour affronter « ce réveil du Cthulhu » ?

Le Cthulhu, autre référence de ce roman a été créé par l’écrivain américain Howard Phillips Lovecraft (1890-1937) et apparaît pour la première fois en 1926 dans « L’Appel de Cthulhu ». Depuis sa naissance, ce mythe est repris dans la littérature, les BD, les jeux vidéo, les jeux de rôles, mais aussi par le cinéma ou la musique.

Les ingrédients de la recette littéraire de Gilberto Villarroel sont finement dosés et en font une œuvre exquise.

J’apprécie particulièrement la façon d’écrire de l’auteur, je la trouve très percutante, nous sommes transportés rapidement dans une sorte d’immersion totale dans l’océan des mots qui composent le texte. Probablement grâce à son activité de scénariste et réalisateur, les chapitres défilent comme des plans de cinéma.

Cochrane VS Cthulhu est encore mieux que dans mes attentes.

Amatrice d’histoire et de science fiction, je trouve évidemment cet univers passionnant mais ce livre peut intéresser un public plus large.

Étonnant aussi d’apprendre, dans les notes de l’auteur, qu’au Chili Cochrane est bien connu.

« Notre vraie nationalité est l’humanité » disait Herbert George Wells et je sors de cette lecture enrichie par cet écrit qui est aussi un partage culturel.

Je conseille ce livre sans hésiter en attendant que le voyage de Cochrane puisse se poursuivre dans des nouvelles aventures.

❤️❤️❤️❤️❤️(❤️)

Aux Forges de Vulcain

Gilberto Villarroel
Le livre 📚
Extrait
Extrait
Fort Boyard
Thomas Cochrane, 10ᵉ comte de Dundonald
Conseil de lecture

Le Bal des ombres

Mot de l’éditeur :

Joseph O’Connor rejoint le catalogue des Editions Rivages après de longues années passées chez Phébus, où il était l’un des auteurs emblématiques. Grand romancier irlandais, il revient à la veine historique qui a fait son succès avec ce roman malicieux sur la vie de Bram Stoker, le créateur du mythique Dracula. Mais il refuse toute biographie romancée trop linéaire et se lance dans une fiction inventive, surprenante, qui évoque aussi une figure légendaire du théâtre anglais, l’actrice Ellen Terry, sorte de Sarah Bernhardt londonienne, figure féministe et puissante. Roman d’amour, roman sur les mystères et les errances de la création, ce texte est une célébration de l’Art de raconter et de vivre des histoires. 

Biographie de l’auteur :

Joseph O’Connor est né en 1963 en Irlande. Il est l’auteur d’une oeuvre traduite dans le monde entier qui compte plusieurs romans comme L’Etoile des men ou Redemption Falls. Publié en 2019 en Grande-Bretagne, Le Bal des ombres a connu un grand succès.

Notre avis :

Après avoir lu plusieurs livres de Joseph O’Connor, j’avais hâte de découvrir Le Bal des ombres, œuvre lyrique qui raconte la vie de Bram Stoker à l’époque de sa direction du Théâtre Lyceum à Londres.

L’histoire est très imaginative, le cœur du roman concerne la relation entre Henry Irving (acteur shakespearien), Ellen Terry (actrice la mieux payée de son époque. et Bram Stoker (dramaturge / auteur inconnu). Ce trio évolue dans une ambiance Victorienne, splendide et décadente, bien rendue par l’auteur.

C’est aussi un récit sur les luttes et les situations qui ont influencé la prose de Bram Stoker. Nous apprenons que le brillant et charismatique acteur Henry Irving et, dans une certaine mesure, Oscar Wilde auraient inspiré l’énigmatique Comte Dracula et, en outre, que la belle actrice Ellen Terry était la muse de l’élément romantique du roman.

Joseph O’Connor a écrit un merveilleux hommage à l’homme qui a créé l’un des personnages les plus inoubliables de la littérature anglaise et qui explique comment les événements et les gens qui l’entouraient pendant son mandat de directeur de théâtre ont contribué à la création de ce chef-d’œuvre de la littérature gothique.

Comme Dracula, Le Bal des Ombres est construit autour de lettres, de journaux et de témoignages.

Une lecture captivante. 

EDITIONS PAYOT & RIVAGES

❤️❤️❤️❤️❤️

Joseph O’Connor
Le livre
Extrait
Extrait
Bram Stocker
Irving & Terry
Le Théâtre Lyceum
Londres victorien
Dracula
Conseil de lecture
Conseil de lecture

Les Souterrains de Notre-Dame

Date de parution : 20/02/2020

Mot de l’éditeur :

Quel est le secret caché dans les souterrains de Notre-Dame ?

1301 : un personnage étrange s’aventure dans les souterrains de Notre-Dame à la recherche du célèbre alchimiste catalan Arnaud de Villanova. Mais ce dernier a pris la fuite pour se réfugier à Rome, auprès du pape Boniface VIII. Le tout-puissant Philipe le Bel engage alors un bras de fer implacable contre l’Église pour ramener à Paris le vieux savant et le convaincre de livrer son secret. 

Au cœur de cette enquête palpitante menée entre Paris et Rome : le conflit entre les Templiers et le royaume de France, une ténébreuse affaire de famille qui menace la dynastie des Capétiens et le duel impitoyable entre le roi de France et le pape, qui s’apprête à l’excommunier. 

Historienne travaillant depuis de nombreuses années sur l’ordre du Temple aux archives secrètes du Vatican, Barbara Frale tisse ici une toile machiavélique autour de faits réels et peu connus de l’Histoire de France. 

À propos des “ Templiers” : 

« C’est le livre que j’attendais, il est passionnant et d’une érudition sans failles. »

Umberto Eco

Biographie de l’auteur :

Barbara Frale est née en 1970. Elle est l’auteur des Templiers (Belin, 2015), préfacé par Umberto Eco. 

Notre avis :

L’autrice, grande connaisseuse de la période décrite, et historienne que Umberto Eco appréciait, nous emmène à Paris à la cour de Philippe le Bel et à Rome sous le pontificat de Boniface VIII, au début des années 1300.

La description des lieux et des personnages est très précise et savamment rendue. L’écrivaine construit une intrigue convaincante, basée sur des événements et des épisodes qui se sont vraiment produits et insère aux bons endroits, une pincée de mystère.

Les souterrains du titre sont un labyrinthe de tunnels sous la Cathédrale, une série de galeries étroites creusées dans un but inconnu par les bâtisseurs du grand temple Chrétien. Ces grottes sont l’habitat d’Arnaldo da Villanova, appelé le Catalan, un alchimiste et guérisseur d’une puissance  remarquable qui fuit la France et se réfugie à Rome.

Les lieux que nous visiterons, dans la suite du texte, sont les belles cours de France et les États pontificaux.

Le Pape confie la tâche d’enquêter, sur cette étrange situation, à son neveu, Crescenzio Caetani, un jeune étudiant en médecine, et à Dante Alighieri, délégué de la République de Florence. Entrant dans les méandres de la Bibliothèque apostolique, feuilletant des traités médicaux inestimables du monde antique, les deux tenteront de découvrir ce qui tourmente le monarque le plus puissant du christianisme et qui menace son règne.

J’ai trouvé très suggestifs les passages où Dante, tout en menant ses investigations, donne forme à ses réflexions pour la rédaction de sa Comédie, en s’inspirant de ce qui se passe autour de lui, prend des « notes impromptues » qu’il rêve de rassembler dans un travail accompli. Le lecteur se sent acteur d’un grand projet.

Avec une splendide utilisation de l’écrit et par le choix des termes appropriés, le style très raffiné de Barbara Frale m’a enchantée.

❤️❤️❤️❤️❤️

Cherche Midi

Barbara Frale
Extrait
Extrait
Extrait
Extrait
Notre-Dame
Essai de l’autrice
Philippe le Bel
Dante
Conseil de lecture
Conseil de lecture
Extrait
Conseil de lecture

Le service des manuscrits

Mot de l’éditeur :

« À l’attention du service des manuscrits. » C’est accompagné de cette phrase que des centaines de romans écrits par des inconnus circulent chaque jour vers les éditeurs. Violaine Lepage est, à 44 ans, une des plus célèbres éditrices de Paris. Elle sort à peine du coma après un accident d’avion et la publication d’un roman arrivé au service des manuscrits, Les Fleurs de sucre, dont l’auteur demeure introuvable, donne un autre tour au destin. Particulièrement lorsqu’il termine en sélection finale du prix Goncourt et que des meurtres similaires à ceux du livre se produisent dans la réalité. Qui a écrit ce roman et pourquoi ? Et si la solution se trouvait dans le passé de Violaine ? Un roman très maîtrisé, porté par un personnage féminin intrigant et attachant. Antoine Laurain : un succès toujours croissant à l’étranger.

Biographie de l’auteur :

Antoine Laurain est l’auteur de plusieurs romans dont, aux Éditions Flammarion, Le Chapeau de Mitterrand (prix Landerneau et prix Relay des voyageurs 2012), La Femme au carnet rouge (2014), Rhapsodie française (2016), Millésime 54 (2018) et Le Service des manuscrits (2020). Ses livres sont traduits en plus de vint langues et font l’objet d’adaptations pour le cinéma ou la télévision.

Notre avis :

Il y’a quelques jours seulement une écrivaine talentueuse recevait, via son profil sur un réseau social, beaucoup de questions sur la meilleure manière d’agir pour être publiés et, avec plein d’humour et de patience, elle répondait de façon personnalisée. J’ai été surprise par la bienveillance et le temps pris pour répliquer à autant de questions.
Elle, pour son premier roman avait ciblé les maisons d’éditions qui lui paressaient en harmonie avec son travail d’écriture. 

J’ai retrouvé dans le livre de Antoine Laurain cette idée que la découverte d’un nouveau talent, de la plume qui pourrait rester dans l’histoire mérite une attention particulière.

Ce livre de l’auteur du « Chapeau de Mitterand », que j’avais beaucoup aimé, est une étonnante promenade dans le monde de l’édition doublé d’une enquête policière.

Violaine Lepage, l’illustre éditrice qui est notre protagoniste, est entourée d’un voile de mystère qui se dissipera lentement avec un savant dosage distillé par l’écrivain. Le roman qu’elle reçoit « Les Fleurs de sucre » signé par Camille Désencres prend de plus en plus de place dans le récit. L’autrice ou l’auteur (Camille) reste introuvable et impénétrable malgré sa présence dans la sélection du prix Goncourt.

Une très belle lecture à la recherche de l’auteur perdu et du pouvoir des mots.

❤️❤️❤️❤️❤️

Flammarion 

Antoine Laurain
Extrait
Extrait
Extrait
Restaurant Drouant

Ce restaurant historique parisien fondé en 1880, est le siège des célèbres prix littéraires Goncourt & Renaudot depuis 1914.
Conseil de lecture
Conseil de lecture
Le film

L’homme-dé

Mot de l’éditeur :

Notre monde est fait de règles. Si toutes ces injonctions permettent la cohabitation pacifique de tous, elles assurent aussi le complet malheur de chacun. Les dés peuvent nous libérer, comme ils ont libéré Luke Rhinehart, un psychiatre à la vie étriquée, qui décide de jouer aux dés tous ses choix…. quelles qu’en soient les conséquences. 

Biographie de l’auteur :

Luke Rhinehart est né en 1932 à Albany dans l’Etat de New York. Il est l’auteur de neuf romans dont le plus connu est L’Homme-dé (1971), roman semi-autobiographique racontant l’histoire d’un homme jouant le destin de sa vie aux dés. Son dernier roman est Invasion, publié en 2018 aux éditions Aux Forges de Vulcain.

Notre avis :

Conquise par « Invasion» publié en France en 2018, lire la plus connue des œuvres de  Luke Rhinehart était une évidence. 

La couverture de l’édition Aux Forges de Vulcain est magnifique.

L’homme-de a du faire face en 1971, date de sa publication, à la censure dans une cinquantaine de pays. Le livre n’a pas pris une ride près d’un demi siècle plus tard.

Impertinent et subversif, il fait la part belle au hasard, nous entraîne à la suite de son héros, un psychiatre new-yorkais, dans d’invraisemblables aventures au gré des résultats du lancer des dės qui vont lui dicter en chaque circonstance l’action qu’il devra accomplir.

Écrit comme une autobiographie, ce roman peut se lire à plusieurs niveaux, au premier degré comme une simple farce mais aussi au second degré comme une critique mordante du conformisme de la société américaine.

Livre agréable à lire, au fil des pages on pourrait presque arriver à se demander quelles parties de la vie pourrions-nous livrer au hasard des dés. Une histoire intéressante sur les frontières sociales et la raison.

Style particulièrement incisif et efficace.

C’est drôle, c’est intelligent, ça pique un peu parfois.

Livre culte à mettre entre toutes les mains.

Alea jacta est ! Il faut le lire.

❤️❤️❤️❤️❤️(❤️)

Aux forges de Vulcain

Luke Rhinehart
Le livre avec sa belle couverture
Extrait
Extrait
Extrait
Extrait
Conseil de lecture

Les oubliés de Londres

Sortie le 6 février 2020

Mot de l’éditeur :

Un immeuble à moitié vide au milieu d’un vaste chantier de construction. Quelques occupants, oubliés de tous, qui résistent à l’expropriation. Un soir, ils célèbrent la sortie d’un livre consacré à leur combat. Mais tandis que la fête bat son plein, Hella, auteure du texte, et Molly, auteure des photos, se retrouvent face à l’encombrant cadavre d’un homme. La décision qu’elles prennent alors va lier leurs destins, inextricablement. En un savant va-et-vient entre passé et présent, le récit des événements qui les ont conduites au drame révèle d’inquiétantes zones d’ombre.

Biographie de l’auteur! :

Eva Dolan est originaire de l’Essex mais vit aujourd’hui près de Cambridge. Un temps critique de polar, elle est passée brillamment côté auteurs avec son premier roman, Les Chemins de la haine, qui remporte en 2018 le Grand Prix des lectrices de ELLE dans la catégorie «Policier», suivi de Haine pour haine (janvier 2019). Auteur de trois autres romans (dont Les oubliés de Londres février 2020) , Eva Dolan ne pose sa plume que pour jouer au poker, sa seconde passion.

Notre avis : 

Astucieusement imaginé et bien écrit, ce thriller psychologique nous emmène dans le monde de l’activisme social. Comme pour les précédents ouvrages de Eva Dolan n’a pas peur des zones grises et ses personnages sont bien étudiés et réalistes, ils provoquent des réactions fortes.

Il y a un mort. Un homme est tué, laissé dans une cage d’ascenseur le soir d’une fête à l’occasion de la sortie du livre de nos protagonistes. Seules Molly et Hella savent ce qui s’est passé. Nous suivons le drame, car les deux femmes doivent faire face aux répercussions émotionnelles de ce terrible événement. Cet incident mène à un ensemble de mensonges et de tromperies. Hella peut-elle faire confiance à Molly ? Molly peut-elle faire confiance à Hella ?

Eva Dolan nous donne une image incisive, pertinente et perspicace de l’activisme politique local et des questions qui affectent notre monde contemporain, ce qui en fait une lecture très pertinente. 

Les personnages d’Hella et Molly sont complexes et nuancés, elles ont tout pour capter l’intérêt du lecteur.

Les chapitres de Molly avancent dans le temps, à partir du drame, et ceux de Hella reculent dans le temps au cours des semaines et des mois précédents. 

Un brillant thriller psychologique d’une écrivaine douée. 

Tournure finale inattendue.

Hautement recommandé !

❤️❤️❤️❤️❤️

Liana Levi 

Eva Dolan
Extrait
Extrait
Cage d’ascenseur
Londres
Londres

L’incivilité des fantômes

Mot de l’éditeur :

Aster est une jeune femme que son caractère bien trempé expose à l’hostilité des autres. Son monde est dur et cruel. Pourtant, elle se bat, existe, et aide autant qu’elle le peut, avec son intelligence peu commune, ceux et celles qu’elle peut aider. Mais un jour, un type la prend en grippe. Et Aster comprend qu’elle ne peut plus raser les murs, et qu’il lui faut se tenir grande. Sa rébellion est d’autant plus spectaculaire qu’elle est noire, dans un vaisseau spatial qui emmène les derniers survivants de l’humanité vers un éventuel Eden, un vaisseau où les riches blancs ont réduit en esclavage les personnes de couleur. Un premier roman qui prend pour prétexte la science-fiction pour inventer un microcosme de l’Amérique, et de tous les maux qui la hantent, tels des fantômes. 

Biographie de l’auteur :

Rivers Solomon est une personne transgenre, née aux Etats-Unis, qui vit désormais en Grande-Bretagne. L’incivilité des fantômes est son premier roman.

Notre avis :

Marquant et magnifique. L’histoire du microcosme d’un vaisseau, l’histoire sans fin de la discrimination.

Quelques part dans le futur, les rescapés de l’humanité ont entrepris un voyage vers un autre système stellaire à la recherche d’une planète à habiter.

Le Matilda navigue dans les étoiles depuis fort longtemps. Chacun de ses ponts abrite une couche sociale différente.

Les ponts supérieurs hébergent le souverain et ses gardes cruels et brutaux, ainsi que les différents privilégiés, l’élite.

La mentalité est terriblement patriarcale, rigide, homophobe, raciste, misogyne. 

Les ponts inférieurs sont habités par des véritables esclaves qui doivent constamment céder aux caprices du souverain et de ses gardes; l’agression, le viol, les insultes verbales et l’emprisonnement sont monnaie courante.

Les niveaux sont désignés par ordre alphabétique, plus vous êtes proche de la fin de l’alphabet, plus votre statut est bas. Les ponts inférieurs nous présentent un ensemble extrêmement diversifié de personnages de différents genres, états mentaux et orientations sexuelles. C’est là que vivent les personnages principaux.

Aster, la protagoniste est brillante et courageuse, se bat et se donne les moyens pour survivre, elle explore aussi le carnet de sa défunte mère qui lui fera découvrir une vérité dérangeante, peut-être la clef pour comprendre comment sauver la population. Les relations avec ses compagnons d’aventure : Giselle, Theo, et Mélusine, sont très bien développées dans un univers parfaitement cohérent.

Il y a de l’humour dans ce récit, malgré la situation sombre et de plus en plus tendue.

L’écriture de Rivers Solomon est fluide et nuancée, l’histoire est racontée du point de vue d’Aster, mais nous avons également les perspectives de Giselle, Theo et Mélusine qui enrichissent l’œuvre.

Un texte engagé qui nous parle du haut des étoiles des bas instincts de l’homme, des discriminations petites et grandes que nous ne devons jamais voir comme banales.

Rivers Solomon raconte avoir choisi le nom du vaisseau en référence au Clotilda, qui fut le dernier bateau d’esclaves arrivé en Alabama.

La couverture d’Elena Vieillard est une parfaite illustration du livre.

Un premier roman original et remarquable je le recommande.

❤️❤️❤️❤️❤️(❤️)

Aux forges de Vulcain

Rivers Solomon
Le livre
Extrait
Extrait
Bateau négrier
Conseil de lecture

Le Grand Art

Parution le 4 mars 2020

Léa Simone Allegria

Paul Vivienne a tout vendu. Le commissaire-priseur a dispersé des palais entiers, des bols en argent, des vieux machins que l’on fait briller depuis des siècles. Le testament du Roi-Soleil et des machines à coudre. Des momies d’Égypte avant que l’on interdise le commerce des macchabées. Aujourd’hui, la partie lui échappe. Il ne maîtrise ni les réseaux sociaux, ni les enchères en ligne. Terminé le théâtre ; plus d’histoires à raconter. Paul Vivienne rejoint ses ombres. Jusqu’à ce qu’il découvre un mystérieux retable au fin fond d’une chapelle toscane. Vivienne, le désabusé, a une épiphanie : il tient son dernier coup. Son ultime chef-d’œuvre. Un tableau d’église, vraiment ? À l’heure où l’on s’arrache les Koons et les Basquiat? Pour s’offrir une dernière gloire, ou peut-être pour séduire la redoutable experte à son côté, il lui faut à tout prix identifier ce maître inconnu de la Renaissance. Alors que l’obsession dévore Vivienne, le tableau prend son indépendance.

Biographie de l’auteur :

Lea Simone Allegria est une artiste, écrivaine et mannequin parisienne / new-yorkaise. 

Son premier livre, Loin du corps est publié en 2017. Ses dessins ont fait aussi l’objet d’une publication par les éditions Sun présentée à la foire du livre d’art Moma Ps1 en 2017.

Le Grand Art est le deuxième roman de l’auteure.

Notre avis :

Une promenade dans le monde de l’art et des collectionneurs.

Lea Simone Allegria écrit un roman riche en rebondissements avec des personnages qui peuvent paraître des clichés mais qui sont, à mon avis, bien réalistes et emblématiques de notre société.

Paul Vivienne, commissaire-priseur et la belle experte Marianne nous font aussi voyager dans les rues de Paris et de Florence nous entrons avec les personnages dans l’univers des talents inoubliables du passé et dans le regard actuel porté sur les artistes.

Sarcastique et parfaitement documenté, le livre est bien rythmé et tient le lecteur sur toute sa longueur. Une écriture très dynamique et imagée.

Une jeune auteure à suivre.

❤️❤️❤️❤️❤️

Flammarion 

Léa Simone Allegria
Extrait
Extrait
Extrait
Santa Maria Novella
Basilica del Santo Spirito
Dante
Drouot