La flétrissure – Emmy Hennings – Monts Metalliferes

Spread the love

Comme toujours chez Monts Métallifères, les découvertes se suivent et se ressemblent pour l’originalité et la valeur littéraire.

Emmy Hennings est une figure impressionnante qui n’a jamais vraiment reçu la reconnaissance qu’elle mérite. Anarchiste, militante, mais  aussi  actrice, poète et écrivaine. 

La flétrissure, salué pour son approche radicale et son style innovant, s’inspire directement des propres expériences de l’autrice.

Le récit est raconté par Dagny, une Allemande d’une vingtaine d’années – l’un des nombreux pseudonymes réels de Hennings. Lorsque son histoire commence, Dagny vient d’arriver à Cologne,  sans-abri et affamée, se tourne vers le travail du sexe « de survie ».

La première moitié du roman est une    reconstitution détaillée de l’existence quotidienne des travailleuses du sexe.

Plus tard, Dagny revient sur scène et voyage à travers l’Allemagne avec une compagnie de théâtre et a des réflexions sur la spiritualité et la philosophie.

J’ai trouvés fascinants, les personnages, les décors, les perspectives sur la culture et la société.

L’autrice a été comparée à Dostoïevski et Knut Hamsun, même si cela me rappelait parfois aussi les portraits de Rilke sur l’aliénation urbaine, bien qu’avec une saveur plus mystique.

C’est un récit, vivant et imaginatif, direct mais lyrique avec une touche nettement rebelle.

À découvrir absolument !

Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *