Dans la maison de mon père / Joseph O’connor / Rivages

Spread the love

Dans la maison de mon père est un roman basé sur l’histoire vraie de Monseigneur Hugh O’Flaherty. L’action se déroule à Rome en 1943 et parle d’un groupe de héros et d’héroïnes qui ont risqué leur vie pour en sauver bien d’autres.

Monseigneur O’Flaherty est basé au Vatican où il prépare et planifie sa grande mission – qui sera mise en œuvre la veille de Noël 1943. La mission consiste à faire sortir clandestinement des Juifs et des prisonniers alliés évadés d’Italie vers des lieux sûrs – tout cela sous la surveillance toujours active des nazis, et d’un nazi en particulier, l’Obersturmbannfurher Paul Hauptmann. Hauptmann a déjà un mépris total pour le prêtre irlandais après qu’il ait été nommé visiteur officiel du Vatican dans le camp de concentration italien pour prisonniers de guerre britanniques. Ces prisonniers étaient au régime de famine jusqu’à ce qu’O’Flaherty commence à leur fournir de la nourriture , ce qui n’a pas échappé à l’attention de Hauptmann. Les visites furent interrompues et O’Flaherty devint l’ennemi juré de Hauptmann, les nazis le soupçonnant d’être un sympathisant (ou plus) de la « Ligne d’évasion». Ce couloir qui permettait d’évacuer de Rome beaucoup de monde heureusement.

O’Connor plonge le lecteur dans une Rome si complète et complexe qu’on a l’impression d’y être, nous voyons la ville avec la faim, le froid glacial, les couvre-feux, la terreur, la paranoïa et la peur du présent, orchestrée par les puissants. et l’impitoyable Gestapo 

J’ai une grande admiration du courage et de la persévérance nécessaires à la fois pour vivre et pour survivre à la cruauté et à l’oppression, que les personnages manifestent. Ce Chœur silencieux qui œuvre pour le bien.

 La caractérisation des personnages est superbe, on ressent vraiment la particularité de chaque membre du chœur, ainsi que le caractère et la personnalité exceptionnels de Hugh lui-même, un homme qui connaît Rome comme sa poche, pour qui la ville est sa véritable maison. 

Ce roman est vraiment très imaginatif et instructif,  plein de suspense et de tension.  

Une œuvre de fiction mais le rôle trouble et l’indifférence – que l’auteur décrit- du Vatican sont hélas partie de l’Histoire, vraie.

O’Connor célèbre à la perfection les qualités d’humanité, de compassion, d’amour, et de ténacité de celles et de ceux qui sont prêts à risquer leur vie pour sauver ceux qui sont en danger, dans ce récit, dans la ville de Rome pendant la Seconde Guerre mondiale. 

Sans aucun doute une roman historique et un thriller d’une exceptionnelle qualité que je recommande vivement.

Hautement recommandé je dirais ! 

Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *