Gauguin

Un grand Merci à Babelio et aux éditions Palette pour la découverte de ce livre et aussi de la collection Artmini dont il fait partie.
Parler d’art aux enfants est, à mon avis, essentiel et des supports adaptés peuvent faire toute la différence.
Gauguin est présenté par les éditions Palette comme adapté aux 5 ans et plus, je le trouve parfait pour une initiation à l’art et il peut être utilisé par les parents qui vont adorer la réaction des petits.
Ce livre retrace les moments clés de la vie de Gauguin, son enfance au Pérou, son travail dans la finance, les relations et les influences qui l’ont accompagné.
La tumultueuse existence du petit fils de Flora Tristan est décrite dans cet ouvrage de façon ludique et claire en suivant le fil des tableaux de Gauguin.
La qualité du papier permet d’avoir des images d’excellent niveau et d’apprécier les œuvres et la large gamme chromatique du peintre.
Je suis donc conquise par ce petit livre cartonné qui peut aussi servir de support avant ou après l’exposition en cours au Grand Palais à Paris.
Je compte bien découvrir les autres titres de la collection Artmini.

 

 

 

 

 

 

 

❤️❤️❤️❤️❤️

Éditions Palette

Abattoirs de Chicago – Le monde humain-

 

L’auteur de cet ouvrage inclassable  est Jaques Damade, fondateur de la maison d’édition La Bibliothèque et professeur de français au Cours Saint John Perse à Paris.
Grand passionné de littérature et amateur de Borges.

Ce petit livre en partant de la description documentée et très précise de la création des abattoirs de Chicago nous fait voyager intellectuellement, le questionnement est bien plus profond que la réalité et l’évolution de celle qui deviendra une grande chaîne de montage de la viande.
Chicago, ville brutale, berceau parfait pour le développement du capitalisme nous oblige à une méditation philosophique qui part du local pour devenir générale, à l’échelle de l’humanité.
Le réel n’est qu’un cas particulier du possible….

La pensée de Damade, parfois proche des derniers textes de Noam Chomsky, est plus que jamais d’actualité. L’éclectisme des citations qui accompagnent les chapitres est amusante (mention spéciale pour Giacomo Leopardi).
Une excellente plume et un style personnel vous feront encore plus apprécier le live.

Nous vous conseillons cette lecture et aussi les autres titres du catalogue des éditions La Bibliothèque.

❤️❤️❤️❤️❤️

Éditions La Bibliothèque

 

Batman: le match Teshigori – Marini

Deux BD surprenantes démontrent que l’esprit comics n’est plus cantonné aux frontières des USA. Mondialisation oblige, deux Batman très différents sont sur les étals de fin d’année.
C’est un match France-Japon de l’interprétation du détective champion.

D’un coté un Batman, format 12,7×18, porté par Shiori Teshigori qui avait déjà dessiné les Chevaliers du Zodiaque (Saint Seya pour les connaisseurs).
Tout les codes du manga d’action sont là : destruction massive, intrigue avec declamation fulgurante, robots géants des « Mecha ».
Un mariage réussi qui plaira aux amateurs de bd japonaise.


De l’autre coté du ring : Batman, format 21×32,6 en mode Européen par Enrico Marini.
Là c’est plus le coté justicier détective qui est mis en avant dans un graphisme qui traduit bien l’atmosphère que l’on imagine de Gotham.
Tout y est, de l’humour décalé d’Alfred , de la plasticité et inconstance de Catwoman au désir de réparation de Batman.
Le traitement cyan pour rendre le brouillard de Gotham, les mouvements fluides dans un découpage cinématographique des combats de Batman, les expressions perverses du joker font que c’est un magnifique opus des aventures du chevalier noir que l’on pourra ranger en vitrine entre les Dark Knight de Miller et « V pour vendetta » de Moore et Loyd.

On ne va pas se la jouer Teddy Riner, les 2 méritent d’être lu, mais je dois reconnaître que le travail de Marini sur « Scorpion » ou « les Aigles de Rome » confine au chef d’oeuvre dans « Batman- The Dark prince Charming »

 

❤️❤️❤️❤️❤️ (❤️)

 

Une petite ville nazie

Dans Une petite ville nazie, réédité en français après une longue période d’absence dans nos librairies, l’historien William Allen décrypte la prise de pouvoir du parti nazi à l’échelle d’une petite ville.
Une vision glaçante de la radicalisation d’une cité.
Avec cette monographie extrêmement détaillée retraçant l’évolution de la petite ville de Thalburg (ce nom d’emprunt recouvre une localité de Basse-Saxe désormais identifiée), l’auteur apporte une contribution précieuse à la compréhension du phénomène nazi.
Le Guardian a dédié un très bel article à cet ouvrage juste après le Brexit.
Un livre atypique qui devrait être lu au lycée pour mieux comprendre comment une idéologie et des attitudes néfastes peuvent s’implanter petit à petit dans le quotidien, dans les gestes ordinaires d’une population qui accepte la banalité du mal.
Cet essai se lit comme un roman historique et il vous passionnera.

❤️❤️❤️❤️❤️

Éditions Tallandier

Le monarque de la vallée

Résumé de l’éditeur :

Cela fait deux ans qu’Ombre a quitté les Etats-Unis, et peut être n’y retournera-t-il jamais. Dans les Highlands écossais, là où le ciel est blanc et où on est éloigné de tout, les riches et les célèbres se rassemblent dans une vielle maison au coeur de la vallée. Quand un étrange docteur lui propose de travailler pour eux, Ombre ne peu qu’être intrigué. D’autant plus que d’étranges rêve le hantent
Né en 1960 en Angleterre, Neil Gaiman est auteur de célèbres comics, scénariste et romancier. Lauréat de nombreux prix, il est lu dans le monde entier. Son roman culte American Gods adapté en série par Bryan Fuller et Michael Green est diffusée en 2017. Ses romans et nouvelles sont publiés en France au Diable vauvert.

Mon avis :

Cette toute récente édition nous propose un très beau livre, illustré dans le pur esprit Gaiman.
Je dois vous dire que j’apprécie énormément cet auteur. C’est tout simplement un magicien des mots, il vous plonge dans ses histoires avec grande habileté. Dans Le monarque dans la vallée on retrouve Ombre dans un château du fin fond de l’Ecosse, impliqué dans l’affrontement d’êtres mythiques.
Si vous avez lu Américain Goods vous allez reconnaître le héros et le suivrez dans une autre aventure du même univer mais, la nouvelle peut se lire indépendamment de la connaissance du roman.
Gaiman est particulièrement à l’aise avec les textes courts et si ce format vous plaît ce petit livre vous satisfera.

L’illustrateur Daniel Egnéus a réalisé ses exellents dessins aussi pour les autres livres qui, avec Le monarque de la vallée, font partie du « quatuor American Gods » avec le roman principal, Anansi Boys et Black Dog.

❤️❤️❤️❤️❤️

Éditions au Diable vauvert

Desproges par Desproges

Que dire de ce superbe, exhaustif, tendre, drôle, et magnifiquement illustré premier pas  des éditions du courroux qu’est « Desproges par Desproges » ?

D’abord que je ne sais pas où le ranger, j’hésite à le mettre dans la bibliothèque, auprès de Cavanna et Daudet ou simplement toujours à portée de main pour le rouvrir en cas d’attaque de médiocrité des turpitudes de la vie.

Perrine, sa fille et la « polisitesse » de la Merveille nous livre avec un impudeur complète la jeunesse, les joies, les doutes de Pierre Desproges ainsi que son amour total pour sa belle Hélène.

Ce ne sont pas des photos et autres anecdotes choisies façon « point du vue-images du monde », mais l’intimité réelle du trublion que nous pouvons découvrir et partager.

Tout ce qui concourt à la construction de Desproges : ses espoirs ; ses peurs ; ses détestations ; son cheminement d’auteur se trouvent réuni dans un magnifique album de famille.

C’est le cadeau incontournable pour votre belle-mère qui ne rie qu’au blagues de toto pour qu’elle s’interroge enfin, pour votre neveu boutonneux qui croit être le premier à critiquer le monde, ou pour votre amour tant les lettres de Pierrot à Hélène font passer « Roméo et Juliette » pour le bal des imbéciles, pour vous même afin de reprendre une sucée d’auto-dérision et de sourire en reculant la fin.

Ce livre est plus de 339 pages de sincérité à partager sans modération.
( 39€ soit 11 centimes la page, donc enfin au même prix que la plupart des livres de Bedos)

 

❤️❤️❤️❤️❤️(❤️)

Éditions  du courroux

Barnum: la nouvelle collection de livres de poche des éditions Inculte

Les Éditions Inculte proposent le 11 octobre une nouvelle collection de livres de poche: Barnum.
Pour le lancement quatre titres seront en librairie. J’ai pu les lire et je salue ce choix audacieux.

« Dans la tête des tueurs de masse » à été ma première lecture, j’ai apprécié cette anthologie violente et troublante, très utile pour sortir du sensationnel et analyser lucidement ces documents qui sont livrés à notre réflexion tels quels.
Une petite anecdote le livre a été aussi grandement apprécié par un lecteur imprévu :
un jeune étudiant en philosophie, qui l’a trouvé intéressant et adapté à sa recherche sur le bien et le mal et plus largement sur « l’âme humaine ».

« Paris est un Leurre » est ma deuxième lecture
Il raconte l’histoire pas très connue du projet de création d’un double de la ville de Paris pour tromper les aviateurs en cas d’attaque aérienne durant la guerre de 14-18. Ce petit livre se lit comme un roman et je le conseille aussi.

« Dériville » est un essai, un OVNI de Bruce Bégout, philosophe que l’avais déjà eu l’occasion de lire précédemment et qui ne m’a jamais déçue. Pendant cette lecture très agréable vous aurez le sentiment que une histoire philosophique de l’urbanisme dans la cité vous est contée.

« Après Delores » de Sarah Schulman la dernière de mes lectures et mon coup de cœur.

La présentation faite par l’éditeur:
« Parce que la belle Delores est partie avec une autre, une serveuse de l’East Village se balade avec un flingue et une furieuse envie de s’en servir. Commence alors une errance douloureuse et grinçante dans le New York de l’homosexualité feminine… Noir et violent comme un parfait polar, tendre et rose comme une histoire d’amour, il réussit le tour de force d’expulser les hommes d’une ville, d’un genre littéraire et de l’imaginaire du lecteur… Premier polar lesbien, cette fleur scandaleuse est bien autre chose qu’une curiosa, elle est une nouvelle et magistrale manière de décliner l’éternité de l’amour et de la douleur ». Patrick Raynal

Moi je vous dirais tout d’abord quelques mots sur l’auteure.
Sarah Schulman est née le 28 Juillet 1958 à New York , elle est historienne, écrit des nouvelles et des pièces de théâtre quand elle n’enseigne pas l’anglais à l’Université de New York. Publié par E. P. Dutton en 1988, After Delores a reçu un accueil favorable du New York Times et a été traduit en huit langues. En 1989 il a obtenu le prix « American Library Association Stonewall Book Award ».
Sarah Schulman est aussi militante engagée pour la cause LGBT.
« After Dolores » est un roman que je n’avais pas lu et je remercie l’Inculte pour cette découverte!
Trente ans se sont écoulés depuis l’écriture de ce polar qui se déroule dans les milieux lesbiens.
L’héroïne nous apparaît tout de suite très réaliste, en quête de quelque chose, errant dans les rues de New York et traînant son mal être d’inconnu en inconnu.
Dans ce livre j’ai eu l’impression, tout en suivant l’intrigue du polar, de plonger dans le New York de Keith Haring et de la douleur de toute une génération.
Courrez l’acheter!

Les livres de la collection sont très soignés et j’ai vraiment apprécié couvertures et présentation.

Longue vie et prospérité Barnum!

Karl Marx Homme du XIX siècle


Le commentaire vidéo de la semaine 
              ❤️❤️❤️❤️❤️

En librairie le 5 octobre.

Une biographie de Karl Marx complète et documentée se lit très bien et permet de découvrir Marx pas à pas avec ses points forts et ses faiblesses.

Merci aux Éditions Piranha

Zones de divergence

Quelle agréable surprise que la découverte de cet auteur!.
Un premier roman réussi et maîtrisé.
John Feffer est un spécialiste des relations internationales et son œuvre littéraire se trouve visiblement enrichie de ses expériences dues à son parcours personnel de recherche.
Une dystopie intelligente et sidérante.
Ce roman est aussi un essai sur notre présent et avenir, la comparaison avec « Talon de fer » est très appropriée.
L’histoire d’un homme, d’une famille est le moyen de parler d’un scénario bien sombre et hélas plausible pour l’ « à venir » de l’humanité et de la planète.
Il s’agit pour moi de bien plus qu’un coup de cœur 149 pages pour ce récit qu’il faut lire.
J’adore ce livre, et je n’y m’y attendais pas à ce point. Après cette lecture nous allons davantage faire attention à tous les Donald, ouragans et présidents.
Le résumé:
Il y a trente ans, en 2020, l’universitaire Julian West a publié un best-seller visionnaire, Zones de divergence, qui anticipait les catastrophes survenues depuis : le réchauffement climatique, la montée des nationalismes, la propagation du terrorisme islamiste, la fin de l’État-nation.
Désormais, l’Europe saturée de réfugiés s’est effondrée ; le Brésil, la Russie, l’Inde et la Chine se sont disloqués ; Washington a été détruit par l’ouragan « Donald » en 2022…
Au crépuscule de sa vie, le vieil homme qui veut saluer une dernière fois sa femme et ses trois enfants entame un tour du monde pour les retrouver. Depuis le fond de son lit, West traverse les cinq continents sous la forme d’un avatar numérique et ne peut que constater la triste réalité de ses prédictions les plus noires et dystopiques…

❤️❤️❤️❤️❤️

Éditions Inculte